Commentaires récents

Partagez



Si vous aimez, merci pour un petit soutien virtuel ;)

Quelques adresses

[mapsmarker layer="23"] L’article Carte de quelques adresses est apparu en premier sur Vis [...]

Bon à savoir : le menu se décompose en quatre parties principales : l’antipasto, le primo, le second [...]

Une bonne pizzeria avec cuisine dans le cœur de Rome L’article Pizzeria Emma est apparu en premier s [...]

l'Enoteca al Parlamento Achilli est un bar à vin et restaurant de qualité, qui plait beaucoup a [...]

La morue est une spécialité romaine, et c'est la spécialité de ce petit restaurant nommé justem [...]

Le Pentagrappolo est un bar à vin sympa, proche du Colisée. On peut aussi diner en dégustant charcut [...]

Dans le quartier Salustiano, un très beau four à pizzas, qui fait de bonnes pizzas ! Mais aussi, de [...]

Sur la Via Appia, dans un cadre très tranquille, il est très agréable de déjeuner dans la petite cou [...]

A Trastevere, la trattoria Da Enzo al 29 (au numéro 29) est un restaurant traditionnel avec des plat [...]

l'Enoteca il Goccetto est un petit bar à vin sympathique, qui propose aussi fromages et charcut [...]

Proche de la Place Navone se trouve l’Antico Caffé della Pace est un des cafés historiques de Rome, [...]

Pas loin de la place Navone, se trouve une petite place où pousse un figuier (fico en italien). Il s [...]


Le petit journal romain > Fêtes et manifestations > Fêtes traditionnelles > Archives fêtes traditionnelles > La Candelora

La Candelora

Le 2 février

 

C’est une fête très ancienne, institutée par le Pape Gelase Ier entre 492 et 496. Son origine serait même encore plus lointaine, si l’on considère que la Candelora est la version christianisée de la fête des Lupercales, l’ancien rite de purification des romains de l’antiquité qui se déroulait à la même époque.
On célèbre à cette occasion la purification de la Vierge Marie après l’accouchement.
Cette fête ne se limite pas à Rome, où il est de tradition de bénir les cierges avant que les gens ne les portent en procession. Les cierges sont ensuite gardés dans les maisons où ils restent allumés pour obtenir la purification divine.

Elle se déroule dans divers lieux de culte de la capitale, dont à Testaccio et dans le Trastevere à l’église Santa Maria dell’ Orto.

{mosmap width=’500’|height=’400’|lat=’41.8863494|lon=’12.4754708’|zoom=’15’|zoomType=’Map’|zoomNew=’0’|mapType=’Map’|showMaptype=’1’|overview=’0’|marker=’1’|align=’center’}

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>