Événements en cours à Rome

Du 24 octobre 2018 au 3 février 2019Galerie Borghese L’article Picasso. La sculpture 🗓 🗺 est apparu [...]

Récit de l'archéologieDu 27 juillet 2018 au 27 janvier 2019Musées du Capitole L’article La Rome [...]

Construire l'Empire. Créer l'Europe.Du 29 novembre 2017 au 18 novembre 2018Musée des march [...]

17 octobre 2018 - 20 janvier 2019Aux Ecuries du Quirinale L’article Ovide. Amour, mythes et autres h [...]

Du 1er novembre 2018 au 3 février 2019Villa Médicis, Académie de France à Rome L’article Le Violon d [...]

Carlo Maderno

carlo-maderno-rittratoCarlo Maderno (Capolago, 1556 – Rome, 30 janvier 1629) était un architecte suisse-italien, né près de Lugano en Suisse, de style baroque.

A Rome, il a assisté pendant plusieurs années son oncle Domenico Fontana, qui était considéré comme un des plus grands architectes de son temps.

Les premiers travaux qui furent confiés à Maderno étaient principalement d’ordre technique avec le transfert des statues des Dioscures sur la Piazza del Quirinale, l’érection des obélisques à Santa Maria Maggiore, au Latran, sur la Place du Peuple, au Vatican (1587-1589). Il participa aussi à des projets d’ingénierie hydraulique. Il eu aussi la charge de la restauration de la Cappella Foscari dans la basilique Santa Maria del Popolo.
Après le départ à Naples de Fontana, tombé en disgrâce à la mort de Sixte V, Maderno prit la direction de l’entreprise familiale.

Sa première réalisation architecturale fut la façade de Sainte-Suzane, souvent considérée comme le premier exemple aboutit du baroque.

Peu après il fut engagé par le noble Mattei pour la construction de son palais et il rentra au service du Pape Clément VIII, puis de Paul V. Il fut l’architecte de la façade de la basilique Saint-Pierre et de la nef longitudinale.
Il participa à d’autres projets architecturaux au cours de sa vie, dont le Palais des Papes de Castel Gandolfo. Sur plusieurs de ses chantiers, il employa son jeune neveu Francesco Borromini, devenu par la suite un architecte au style baroque unique.

Borromini

borromini-ritratto

Portrait de Borromini jeune

Francesco Borromini, de son nom de naissance Francesco Castelli (25 septembre 1599 – 2 août 1667), était un architecte italien né dans le Tessin qui, avec ses contemporains Gian Lorenzo Bernini (Le Bernin) et Pietro da Cortona (Pierre de Cortone), a été une figure de l’architecture baroque romaine.

Inspiré par l’architecture de Michel-Ange et l’antiquité romaine, Borromini a développé une architecture inventive et singulière, en manipulant des formes classiques, des géométriques et symboliques.
Il semble que sa compréhension des structures architecturales était plus développée que chez ses contemporains Le Bernin ou Cortona, d’abord formés dans d’autres domaines artistiques.
Sa carrière a pu être limitée par sa personnalité. Contrairement à Le Bernin qui jouait aisément le rôle de courtisan charmeur pour obtenir des commandes, Borromini était d’une personnalité mélancolique et introverti, ce qui le conduit à se retirer de certains projets. Il mourut par suicide.
Après quelques collaborations avec Le Bernin (à Saint-Pierre et au Palais Barberine), ils devinrent rivaux, ce qui eu un grand impact sur la carrière et la vie de Borromini. Certains historiens considèrent que le Bernin, conscient du talent de son ancien associé, essaya de faire obstacle à sa carrière.

Son influence fut limitée, sauf exception comme dans les œuvres piémontaises de Camillo-Guarino Guarini, et avec Le Bernin et Cortona, dans l’architecture du baroque tardif de l’Europe du Nord.
Cependant, à partir de la fin du XIXe siècle, l’intérêt pour les œuvres de Borromini a été relancé et son architecture est devenue appréciée pour son inventivité.

Réalisations de Borromini à Rome

Œuvres principales de Borromini

  • San Carlo alle Quattro Fontane
    En 1634, Borromini a reçu sa première grande commande indépendante pour concevoir l’église, le cloître et les bâtiments monastiques de San Carlo alle Quattro Fontane (également appelé San Carlino). L’église fut construite de 1638 à 1641, et dédiée en 1648 à San Carlo Borromeo. Bien que petite, elle est considérée comme un chef-d’œuvre du baroque romain.
  • Oratoire des Philippins
    Après avoir reconstruit à la fin du XVIe siècle l’église de Santa Maria in Vallicella (devenue Chiesa Nuova), les oratoriens engagèrent Borromini à partir de 1637 pour construire palais et oratoire attenant à l’église.
  • Sant’Ivo alla Sapienza
    De 1640 à 1650, il a travaillé à la conception de l’église de Sant’Ivo alla Sapienza et de sa cour, près du palais de La Sapienza de l’université de Rome. Il avait été initialement recommandé en 1632, par son superviseur de l’époque travaillant au Palazzo Barberini, Gian Lorenzo Bernini. Le lieu étroit à été un défi pour l’architecte.

Autres œuvres et participations de Borromini

Parcours Borromini à Rome

KML-LogoFullscreen-LogoGeoJSON-LogoGeoRSS-Logo
Borromini a Roma

chargement de la carte - veuillez patienter...

San carlo alle quattro fontane: 41.901732, 12.490575
Oratorio dei Filippini: 41.898662, 12.468417
Sant\'Ivo alla Sapienza: 41.898210, 12.474813
Sant\' Agnese in Agone: 41.899214, 12.472572
San Giovanni in Laterano: 41.885881, 12.505673
Palazzo Spada: 41.894203, 12.471922
Palazzo Barberini: 41.903149, 12.490048
Sant\' Andrea delle Fratte: 48.216038, 16.378984
Palazzo di Propaganda Fide: 41.904628, 12.483273
Santa Maria dei Sette Dolori: 41.889604, 12.466519
San Giovanni a Porta Latina: 41.877294, 12.501406
Oratorio San Giovanni in Oleo: 41.876609, 12.502132
San Giovanni Battista dei Fiorentini: 41.899594, 12.464992
Palazzo Giustiniani: 41.899187, 12.475368
Palazzo Falconieri: 41.894643, 12.469489
Santa Lucia in Selci: 41.894640, 12.496250
Basilica San Pietro: 41.902167, 12.453937

Raphaël à Rome

autoportrait-de-raffaello-sanzio-et-ami-c1518-louvres-paris

Autoportrait, vers 1518, Louvres (Paris)

Raffaello Sanzio (Urbino, 6 avril 1483 – Rome, 6 avril 1520), dit plus simplement Raphaël en français, était un peintre et architecte italien, l’un des plus célèbres de la Renaissance italienne.
Il est considéré comme l’un des plus grands artistes de tous les temps; son travail a inévitablement inspiré les peintres qui ont suivi et est à l’origine de l’école du maniérisme.
Son style se caractérise par une harmonie du dessin et de la couleur, sans que l’un ne domine l’autre.
On confronte souvent la grazia (grâce) et la dolce maniera (manière douce) de Raphaël à la terribilità (style puissant) de Michel-Ange.
Il s’inspira de son maître, le Perugin, dans la douceur de ses traits, mais aussi de Michel-Ange pour le modelé des corps et de Léonard de Vinci avec le sfumato (technique qui estompe les contours).
Né et ayant grandit à Urbino. De 1499 à 1504 il vécu à Città di Castello, ainsi qu’à Pérouse et ses environs, et à Sienne. De 1504 à 1508, il fut à Florence, puis à Rome jusqu’à sa mort en 1520.

Œuvres de Raphaël dans des églises de Rome

 

Raphaël dans les palais et monuments de Rome

  • raffaello-trionfo-di-galatea

    Triomphe de Galatée

    Villa Farnesina

    • Le Triomphe de Galatée, 1511, fresque
    • Loggia de Psyché, 1517, cycle de fresques
  • Palazzo Apostolico (Palais apostolique du Vatican)

    • Fresques de la Stufetta du cardinal Bibbiena, 1516
    • Apôtres, 1517 environ, disparus

Œuvres de Raphaël dans des musées de Rome

  • Galerie Borghese

    • Portrait d’homme, 1503-1504, 45×31 cm
    • Dame à la Licorne, 1505-1506, 65×51 cm
    • Retable Baglioni, 1507, polyptyque, en plusieurs parties
      Déposition Borghese, 184×176 cm
    • Retable Oddi, 1502-1503, 267×163 cm.
      Annonciation / Adoration des Mages / Présentation au temple
    • Retable Baglioni, 1507, polyptyque, en plusieurs parties
      Speranza / Carità / Fede, 16×44 cm
    • La Vierge de Foligno, 1511-1512, 320×194 cm
    • raffaello-trasfigurazione

      Transfiguration

      Tapisseries de Raphaël, 1515-1516, destinées à la Chapelle Sixtine, les sept cartons conservés sur les dix sont à Londres
      La Vie de Pierre : La Pêche miraculeuse / Jésus-Christ donnant les clés du Paradis à Pierre / La Guérison du boiteux / La Mort d’Ananias
      La Vie de Paul : La Lapidation de saint Étienne (pas de carton) / La Conversion de Saint Paul (pas de carton) / La Conversion du proconsul / Le Sacrifice de Lystre / Saint Paul en prison (pas de carton) / Saint Paul prêchant à Athènes

    • Transfiguration, 1518-1520, 405×278 cm
    • Couronnement de Monteluce, 1524-1525 (posthume), 354×230 cm
  • Musées du Vatican (Città del Vaticano, Musei Vaticani)

    • raffaello-sanzio-scuola-di-atene

      L’école d’Athènes

      Chambre de la Signature, 1508-1511, cycle de fresques

      • Voûte 1508 : Primo moto / Jugement de Salomon / Adam et Eve / Apollon et Marsyas / Théologie / Justice / Philosophie / Poésie
      • La Dispute du Saint-Sacrement, 1509, base 770 cm
      • L’École d’Athènes, 1509-1511, base 770 cm
      • Parnasse, 1510-1511, base 670 cm
      • Les Vertus cardinales et théologales, 1511, base 660 cm
    • Chambre d’Héliodore, 1511-1514, cycle de fresques
      • Voûte, 1511 : Buisson ardent, base 390 cm / L’échelle de Jacob, base 340 cm
      • raffaello-liberazione-di-san-pietro

        Libération de Saint Pierre

        Apparition de Dieu à Noé, base 390 cm / Sacrifice d’Isaac, base 340 cm

      • Héliodore chassé du temple, 1511-1512, base 750 cm
      • La Messe de Bolsena, 1512, base 660 cm
      • La Délivrance de saint Pierre, 1513-1514, base 660 cm
      • La Rencontre entre Léon Ier et Attila, 1514, base 750 cm
    • Chambre de l”Incendie du Borgo, 1514-1517, cycle de fresques
      • raffaello-battaglia-di-ostia

        La bataille d’Ostie

        L’Incendie du Borgo, 1514, base 670 cm

      • Bataille d’Ostie, 1514-1515, base 770 cm
      • Couronnement de Charlemagne, 1516-1517, base 770 cm
      • Serment de Léon III, 1517, base 670 cm
    • Loggia de Raphaël, 1518-1519, cycle de fresques
    • Loggia du Cardinal Bibbiena, 1519, cycle de fresques
    • Chambre de Constantin, 1520-1524 (posthume), cycle de fresques
      • La Vision de la Croix
      • Bataille du Pont Milvius
      • Baptême de Constantin
      • La Donation de Rome

 

Architecture de Raphaël à Rome

 

Parcours Raphaël à Rome

KML-LogoFullscreen-LogoGeoJSON-LogoGeoRSS-Logo
Raphaël à Rome

chargement de la carte - veuillez patienter...

Sant\' Agostino: 41.900774, 12.474061
Santa Maria della Pace: 41.899865, 12.471674
Santa Maria del Popolo: 41.911491, 12.476656
Villa Farnesina: 41.893599, 12.467287
Galleria Borghese: 41.914210, 12.492144
Galleria Doria Pamphilj: 41.897985, 12.481562
Palazzo Barberini: 41.903149, 12.490048
Musei Vaticani: 41.906488, 12.453641

Le Caravage à Rome

ottavio-leoni-1621-caravaggio

Ottavio Leoni : le Caravage, 1621

Michelangelo Merisi, dit Le Caravage (Caravaggio en italien), (28 septembre 1571 à Milan – 18 juillet 1610 à Porto Ercole) était un Peintre italien actif à Rome, Naples, à Malte et en Sicile. Ses peintures innovent à l’époque, combinant une observation réaliste de l’homme, aussi bien physique qu’émotionnelle, avec une utilisation dramatique de l’éclairage (le clair-obscur). Il eu une forte influence sur le mouvement baroque issu du maniérisme, à l’origine du Caravagisme, inspirant de nombreux artistes comme Pierre Paul Rubens, Jusepe de Ribera, Gian Lorenzo Bernini et Rembrandt.

Le Caravage a fait de l’éclairage un élément stylistique dominant, assombrissant les ombres et transposant les sujets dans des puits lumineux. Il exprime de façon vivante des moments et des scènes cruciaux, souvent caractérisés par des luttes, des épreuves ou la mort.
Il avait l’habitude de travailler rapidement, directement sur la toile, et avec des modèles vivants.

Il a suivi sa formation de peintre à Milan avant de déménager dans la vingtaine à Rome. Il eu rapidement un grand succès, obtenant des commandes prestigieuses.
Il fut aussi connu pour être un homme sensible et parfois violent.
En 1606, à la suite d’une bagarre ou d’un duel qui entraîne la mort de son adversaire, il est condamné pour meurtre. Il fuit Rome pour vivre en exil à Naples, puis à Malte et en Sicile. Il essaie de racheter ses fautes auprès du Pape, notamment par ses œuvres.
De retour à Naples en 1609, il fut de nouveau impliqué dans un affrontement violent, ayant été défiguré d’après les témoignages. Il mourut en 1610 dans des circonstances incertaines (officiellement de fièvre) en se rendant de Naples à Rome. Certains on évoqué un assassinat ou un empoisonnement au plomb.

Les innovations du Caravage ont inspiré la peinture baroque, mais son œuvre fut assez rapidement oubliée. C’est au XXe siècle que l’intérêt pour son travail a été relancé et son importance dans le développement de l’art occidental et la peinture moderne a été réévaluée.

Ci-dessous, un parcours de Rome pour découvrir les œuvres du Caravage qui se trouvent dans la capitale italienne, au détour des ruelles du centre historique de la ville.

Le Caravage dans des églises de Rome

  • san-matteo-e-angelo-caravaggio

    Saint Matthieu et l’ange

    Le triptyque de Saint Matthieu à Saint Louis des Français (San Luigi dei Francesi) : la vocation de saint Matthieu, le martyre de saint Matthieu et saint Matthieu et l’ange.
    L’une des plus importantes charges de la carrière du Caravage fut la décoration de la Chapelle Contarelli en 1599, dans l’église baroque de Saint Louis des Français, près de la Place Navone.
    Le Caravage y a développé une série de trois peintures consacrées à la figure de saint Matthieu.
    Ces œuvres eurent dès leur installation un grand prestige.
    Saint Matthieu et l’ange (1602) a été refait par l’artiste, après le rejet d’une première version par ses clients. Elle montrait le saint comme un homme chauve aux jambes sales qui semblait souffrir pour écrire, aidé par un ange qui lui tenait la main. Ce tableau été détruit pendant la Seconde Guerre mondiale, mais il en reste des reproductions photographiques.

  • martirio-san-pietro-caravaggio

    La crucifixion de Saint Pierre

    Les deux Caravage à Santa Maria del Popolo
    Dans la basilique Sainte Marie du Peuple (Santa Maria del Popolo), on peut admirer deux chefs-d’œuvre de l’artiste qui datent de 1601: la conversion de saint Paul sur la route de Damas (dans la Chapelle Cerasi) et la Crucifixion de Saint-Pierre.
    Les versions originales de ces peintures furent rejetées. Dans la première version de la Conversion de saint Paul, le saint semblait une figure secondaire devant la dominance du cheval dans la composition. Cette œuvre se trouve au sein d’une collection privée de la famille Odescalchi Balbi, de temps en temps exposée. La première version de la Crucifixion de Pierre a disparu

  • madonna-di-loreto-caravaggio

    Madone des Pèlerins

    Madone des pèlerins (Madonna di Loreto) dans l’église Sant’Agostino
    La Madonna di Loreto (Madone des pèlerins) est exposée dans l’église Saint-Augustin, peinture exécutée en 1604 pour le compte de Ermete Cavalletti, afin d’orner la chapelle familiale.

Le Caravage dans des musées et des palais de Rome

  •  Trois œuvres à la Galerie Doria Pamphilj.
    La Galerie Doria Pamphilj abrite trois œuvres de l’artiste.

    maddalena-penitente-caravaggio

    Madeleine repentante

    La Madeleine repentante (1594, La Maddalena Penitente), Repos pendant la fuite en Egypte (1594, Riposo durante la Fuga in Egitto) et Saint Jean-Baptiste (1602, San Giovanni Battista). La Madeleine faisait partie d’un ensemble destiné à décorer les salons du premier client du Caravage, le cardinal Francesco del Monte. Le modèle était une prostituée qui apparaît aussi dans la Mort de la Vierge (maintenant au Louvre). Des années plus tard, elle a été retrouvée morte dans le Tibre.

  • Cinq œuvres à la Galerie Borghese
    davide-con-la-testa-di-golia-caravaggio

    David et Goliath

    La Galerie Borghese conserve un important ensemble des œuvres du Caravage : Le garçon à la corbeille de fruits (1593-1594), le Jeune Bacchus Malade (1593, autoportrait possible), Madone des Palefreniers (1606), Saint Jérôme, Saint Jean-Baptiste (1609-1610) et David et Goliath (1606-1607, Davide con la testa di Golia). Dans ce dernier le Caravage s’est représenté face au géant décapité.

  • La Mise au tombeau aux Musées du Vatican
    caravaggio-la-deposizione-di-cristo

    Mise au Tombeau

    La Mise au Tombeau (1602-1604, Deposizione di Cristo) est la seule œuvre du Caravage aux Musées du Vatican, mais celle-ci est d’une grande beauté. Elle a reçu un consentement unanime (ce qui était rare pour le Caravage), et beaucoup d’admiration des critiques contemporaines.

  • Trois tableaux au Palais Barberine (Palazzo Barberini)
    Narcise (1597-1599), Judith et Holopherne (1602, Giuditta e Oloferne), Saint-François en méditation (1605). Le Judith et Holopherne fut célèbre à l’époque, en ayant surpris et choqué les visiteurs à son emplacement d’origine, en raison de son réalisme et sa crudité. Des peintres reprirent l’œuvre par la suite, comme Artemisia Gentileschi (Judith Tueur d’Holopherne, 1620) et Francisco de Goya (Judith et Holopherne, 1820).
    Le Narcisse, est daté d’environ 1597-1599. Il existe un débat autour de l’auteur de ce tableau.
    Saint-François en méditation date de 1605.
  • san-giovanni-battista-o-giovane-con-un-montone-caravaggio

    Saint Jean-Baptiste au bélier

    Deux tableaux des musées du Capitole
    Dans les Musées du Capitole, on peut admirer l’une des huit représentations de saint Jean-Baptiste que l’artiste a créé au cours de sa vie, le Jeune Saint Jean-Baptiste au bélier (San Giovanni Battista ou Giovane con un montone), de 1602, identique à celui de la Galerie Doria Pamphili.
    Le tableau de la Diseuse de Bonne Aventure (Buona ventura), d’environ 1594, est célèbre et souvent copié par d’autres artistes. Il en existe une version postérieure exposée au Musée du Louvre.

  • Saint Jean-Baptiste au Palais Corsini
    Cette version de Saint Jean-Baptiste (la cinquième réalisée par le peintre) date d’environ 1604. L’iconographie est inhabituelle.
  • caravaggio-giove-nettuno-pluto-villa-ludovisi

    Jupiter, Neptune et Pluton

    Peinture murale dans la Villa Ludovisi
    Jupiter, Neptune et Pluton (Giove, Nettuno e Plutone), d’environ 1597, de 300 par 180 cm, peinture murale ornant un plafond du Casino de la Villa Boncompagni Ludovisi

     

Parcours du Caravage à Rome

KML-LogoFullscreen-LogoGeoJSON-LogoGeoRSS-Logo
Caravage à Rome

chargement de la carte - veuillez patienter...

San Luigi dei Francesi: 41.899581, 12.474540
Santa Maria del Popolo: 41.911491, 12.476656
Sant\'Agostino: 41.900774, 12.474061
Galleria Doria Pamphilj: 41.897985, 12.481562
Galleria Borghese: 41.914210, 12.492144
Musei Vaticani: 41.906488, 12.453641
Palazzo Barberini: 41.903149, 12.490048
Musei Capitolini: 41.892943, 12.482558
Palazzo Corsini: 41.893222, 12.466840
Villa Ludovisi: 41.907243, 12.487235

 

En savoir plus sur les œuvres du Caravage :

Le Bernin à Rome

le-bernin-1623-autoportrait

Le Bernin, autoportrait, 1623

Gian Lorenzo Bernini, dit Le Bernin (Naples, 7 décembre 1598 – Rome, 28 novembre 1680), fut un important sculpteur, architecte et peintre. Son art, typiquement baroque, est caractérisé par la recherche du mouvement, le spectaculaire et les effets d’illusion. Par la qualité et la quantité de sa production, il est considéré comme le maître de l’art baroque à Rome.

Fils d’un sculpteur d’origine florentine, Pietro Bernini, qui travailla pour le compte du pape Paul V, Gian Lorenzo Bernini fut repéré très jeune. Il fut employé presque sans interruption par les pontifes, dont Grégoire XV qui le nomma chevalier, et Urbain VIII. Ainsi, il fut l’architecte de la colonnade et des statues de la place Saint-Pierre, du baldaquin de la basilique. Il réalisa notamment plusieurs fontaines monumentales, dont celle des Quatre Fleuves, d’un baroque très vif. Ses œuvres eurent une grande influence sur l’urbanisme romain.

Sculptures du Bernin

Dans la Galerie Borghese

  • La Chèvre Amalthée avec Jupiter enfant et un faune (1615) – Marbre.
  • Énée, Anchise et Ascagne (1618-1619) – Marbre, 220 cm
  • Apollon et Daphné (1622-1625) – marbre, 243 cm.
  • David (1623-1624) – marbre, 170 cm.
  • Le Rapt de Perséphone (1621-1622) – marbre, 295 cm.
  • Buste de Scipione Borghèse (1632) – marbre, hauteur 78 cm
  • La Vérité (1645-1652) – marbre, 280 cm.
  • Statue équestre de Louis XIV (1669-1670) – terre-cuite, 76 cm.

Dans les Musées du Vatican

  • La Charité avec quatre enfants (1627-1628) – terre cuite, 39 cm.
  • Charité avec deux enfants (1634) – terre-cuite, 42 cm.
  • Buste d’Urbain VIII (1632-1633) – bronze, 100 cm.
  • Daniel et le lion (1655) – terre-cuite, 42 cm.
  • Habacuc et l’ange (1655) – terre-cuite, 52 cm.
  • Buste de Louis XIV (1655) – terre-cuite, 52 cm.

Dans d’autres musées de Rome

Dans la Basilique Saint-Pierre

  • Baldaquin de la basilique Saint-Pierre (1624 – 1633).
  • Tombe d’Urbain VIII (1627-1647) – bronze doré et marbre.
  • Saint Longinus (1631-1638) – marbre, 450 cm.
  • Buste de Scipione Borghèse (1632) – marbre.
  • Buste d’Urbain – marbre.
  • Croix d’autel (1657-1661) – bronze doré, 185 cm.
  • Chaire de saint Pierre (1657-1666) – marbre, bronze, stuc.
  • Saint Augustin (1657-1666) – bronze.
  • Tombe d’Alexandre VII (1671-1678) – marbre et bronze doré.

Dans d’autres églises romaines

Dans des palais de Rome

  • Âme damnée (1619) – Palazzo di Spagna, Rome.
  • Âme sauvée (1619) – Palazzo di Spagna, Rome.
  • Constantin (1654-1670) – marbre, Palais du Vatican, Vatican.
  • Constantin, Scala Regia (1663-1670) – marbre et stucs polychromes, Palais du Vatican, Vatican.

Sur des places romaines

Architecture du Bernin

Peintures du Bernin

Parcours du Bernin à Rome

KML-LogoFullscreen-LogoGeoJSON-LogoGeoRSS-Logo
Le Bernin à Rome

chargement de la carte - veuillez patienter...

Galleria Borghese: 41.914210, 12.492144
Musei Vaticani: 41.906488, 12.453641
Galleria Doria Pamphilj: 41.897985, 12.481562
Musei Capitolini: 41.892943, 12.482558
Basilica San Pietro: 41.902167, 12.453937
Santa Prassede: 41.896434, 12.498787
Santa Maria in Monserrato: 41.896051, 12.469181
Santa Bibiana: 41.893692, 12.511643
Santa Maria sopra Minerva: 41.897989, 12.478023
Santa Maria della Vittoria: 41.904701, 12.494369
Santi Domenico e Sisto: 41.895882, 12.487878
Santa Maria del Popolo: 41.911491, 12.476656
Sant\' Andrea delle Fratte: 41.903552, 12.483652
San Lorenzo in Lucina: 41.903297, 12.478680
San Francesco a Ripa: 41.885106, 12.472549
San Giacomo in Settimiana: 41.894951, 12.465892
San Crisogono: 41.889098, 12.473634
Piazza di Spagna: 41.905850, 12.482346
Piazza Barberini: 41.903917, 12.488509
Piazza Navona: 41.899133, 12.473292
Piazza della Minerva: 41.897796, 12.477774
Palazzo Montecitorio: 41.901567, 12.478744
Piazza San Pietro: 41.902218, 12.456796
Sant\'Andrea al Quirinale: 41.900737, 12.489375
Palazzo Barberini: 41.903149, 12.490048
Palazzo del Quirinale: 41.899648, 12.487023
Ponte Sant\'Angelo: 41.901807, 12.466457

Michel-Ange à Rome

portrait de michel-ange, da volterra

Daniele da Volterra : Michelangelo Buonarroti, vers 1544. The Metropolitan Museum of Art, New York

Michel-Ange (Caprese, 6 mars 1475 – Rome, 18 février 1564) , Michelangelo en italien, de son vrai nom Michelangelo di Lodovico Buonarroti Simoni), était un sculpteur, peintre, architecte, poète et urbaniste originaire de Florence, à l’époque de la Haute Renaissance.

Beaucoup de ses œuvres sont considérées comme des chefs-d’œuvre majeurs de la Renaissance. Il jouissait déjà de son vivant d’une grande reconnaissance. Citons le David (1504), qui se trouvait devant le Palazzo Vecchio de Florence ; la Pietà (1499), dans une chapelle de la basilique Saint-Pierre de Rome ; le Moïse (1515) du tombeau de Jules II dans la basilique Saint-Pierre-aux-Liens de Rome ; plusieurs œuvres dans la Chapelle Sixtine au Vatican : le plafond peint entre 1508 et 1512 ; le Jugement dernier réalisé entre 1536 et 1541 sur le mur de l’autel.
Comme architecte, il a notamment créé le dôme de la basilique Saint-Pierre, ou la Place du Capitole à Rome.

Liste d’œuvres et de réalisations de Michel-Ange que l’on peut découvrir à Rome

Monuments

Œuvres, sculptures

  • pieta_michelangelo_basilica_san_pietro_roma_1565

    La Pietà, basilique Saint-Pierre

    Pietà, 1499–1500, Basilique Saint-Pierre, Rome, Marbre (hauteur : 174 cm, largeur à la base : 195 cm)
    La Pietà est exposée dans une chapelle à droite de l’entrée de la basilique Saint-Pierre. Elle représente la Vierge Marie tenant sur ses genoux le corps du Christ descendu de la Croix. C’est une des plus célèbres œuvres d’art au monde, ayant assuré la célébrité de Michel-Ange.C’est à l’origine une commande du cardinal français Jean Bilhères de Lagraulas, abbé de la basilique Saint-Denis, ambassadeur de France auprès du pape. Elle devait orner le monument funéraire en mémoire du roi défunt Charles VIII (mort en avril 1498) dans la chapelle Santa Petronilla (la chapelle des rois de France) de l’ancienne basilique Saint-Pierre. Michel-Ange a choisi un bloc de marbre de Carrare, de couleur crème. Il aurait travaillé vingt heures par jour pour respecter l’échéance du contrat, avec ciseau, marteau et pierre ponce.En mai 1972, un déséquilibré a mutilé la sculpture à coups de marteau, brisant le nez de la Vierge et une partie du bras. Elle a depuis été restaurée. Ces travaux de restauration ont révélé sur la main gauche de la Vierge le monogramme de Michel-Ange, un « M » dessiné sur la paume.

  • Dans la basilique Saint-Pierre aux Liens :
    • Tombeau de Jules II, 1503
    • moise_michelange_saintpierreauxliens_1682

      Le Moïse, Saint-Pierre aux liens

      Moïse, vers 1513–1515, Tombeau de Jules II, Marbre (hauteur : 235 cm).
      La statue de Moïse est intégrée dans le Tombeau de Jules II qui devait à l’origine orner la basilique Saint-Pierre de Rome. Elle représente Moïse, descendu du Sinaï avec les Tables de la Loi, qui regarde courroucé, les Juifs adorant le veau d’or. Il devait se trouver au dernier étage du tombeau.
      Le Moïse porte des cornes, ce qui a fait de l’objet de débats, entre l’interprétation lié au rayonnement spirituel et celle d’une mauvaise interprétation des textes bibliques.

    • Rachel, 1545, Marbre (hauteur : 197 cm)
    • Léa, 1545, Marbre (hauteur : 209 cm)
  • Christ de la Minerve (Christ ressuscité), 1519–1520, Église Sainte-Marie de la Minerve. Marbre (hauteur : 205 cm)

Œuvres, peintures

  • chapelle-sixtine

    Plafond de la Chapelle Sixtine

    Dans la Chapelle Sixtine, Vatican, Rome

    • Le plafond, 1508–1512, Fresque
    • Le Jugement dernier, 1534–1541, Fresque 1370 × 1220 cm
    • La Création d’Adam, 1508–1512, Fresque 480 × 230 cm
    • L’Ivresse de Noé, 1509, Fresque 539 × 340 cm
  • Dans la Chapelle Paolina, Vatican, Rome.
    • Martyre de saint Pierre, 1542–1550, Fresque 625 × 662 cm
    • Conversion de saint Paul, 1542–1550

 

Parcours Michel-Ange à Rome

KML-LogoFullscreen-LogoGeoJSON-LogoGeoRSS-Logo
Michel-ange à Rome

chargement de la carte - veuillez patienter...

Basilica San Pietro: 41.902167, 12.453937
Piazza del Campidoglio: 41.893201, 12.482733
Palazzo Farnese: 41.894676, 12.470683
Basilica Santa Maria Maggiore: 41.897599, 12.498408
Porta Pia: 41.909685, 12.501595
Santa Maria degli Angeli: 41.903189, 12.496934
San Pietro in Vincoli: 41.893855, 12.493066
Cappella Sistina: 41.902947, 12.454484
Cappela Paolina: 41.903531, 12.456171
Santa Maria sopra Minerva: 41.897989, 12.478023

Arrivée à Rome de la pizza napolitaine de Sorbillo

Gino Sorbillo, dit le roi de la pizza napolitaine ouvre une pizzeria à Rome sur la place Piazza Augusto Imperatore, à partir du 29 juillet 2018.
Les pizzas de Gino Sorbillo sont typiquement napolitaines, à la farine biologique, la tomate et à la fior di latte de Campanie. Il y aura un service à emporter et peut-être aussi, pour la première fois à Rome, la fameuse mini pizza “pizza en porte-feuille” qui à Naples sort des fours dès 11h du matin.

Gino Sorbillo, entrepreneur-pizzaiolo né dans les rue du quartier des Tribunali de Naples est devenu le patron d’un réseau d’excellence de la pizzeria, de à Naples à Milan et à New York.

Gino Sorbillo pizzeria
Piazza Augusto Imperatore
icon-car.pngKML-LogoFullscreen-LogoGeoJSON-LogoGeoRSS-Logo
Pizzeria Emma

chargement de la carte - veuillez patienter...

Pizzeria Emma 41.894989, 12.475179 Pizzeria Emma Via del Monte della Farina, 28 - Roma

Où déguster un bon café à Rome

Voici une petite sélection, non exhaustive, des cafés romains les plus réputés. Breuvage simple dans la plupart des pays, le café à Rome et en Italie peut prêter à une certaine complexité, pouvant se déguster de diverses façons : expresso (café court classique), lungo (allongé), ristretto (café plus court), macchiato (avec un nuage de lait), latte (au lait), corretto (arrosé avec un alcool, souvent de la grappa).
En outre les cafés proposent souvent d’autres préparations propres, accompagnant la café par exemple de chocolat et/ou de crème glacée, etc


Sant Eustachio
Piazza di Sant’Eustachio, Roma

Antico Caffè Greco
Via dei Condotti, 86

Tazza d’Oro
Via degli Orfani, 84

Castroni
Via Cola di Rienzo, 196
Via Frattina, 79
Viale Guglielmo Marconi, 100
www.castronicoladirienzo.it

Bar San Calisto
Piazza di San Calisto, 4

Chiostro del Bramante Caffè
Via Arco della Pace, 5
Site Internet

Caffè Perù
Via di Monseratto 46

Sciascia Caffè
Via Fabio Massimo, 80

Caffè Trevi Tritone
Piazza Colonna, Via del corso 79

 

Voir les cafés sur la carte ci-dessous

KML-LogoFullscreen-LogoGeoJSON-LogoGeoRSS-Logo
Cafés à Rome

chargement de la carte - veuillez patienter...

Caffé Sant/\' Eustachio: 41.898284, 12.475491
Antico Caffe Greco: 41.905597, 12.481564
Tazza d\'Oro: 41.899468, 12.477461
Caffetteria Chiostro del Bramante: 41.899755, 12.471450
Bar San Callisto: 41.889058, 12.470874
marker icon
icon-car.png Fullscreen-Logo KML-Logo
Caffé Sant/' Eustachio
cafe sant eustachio roma
Caffé Sant'Eustachio

Piazza di Sant/'Eustachio, Roma, RM, Italia
marker icon
icon-car.png Fullscreen-Logo KML-Logo
Antico Caffe Greco
Antico Caffè Greco
Via dei Condotti, 86- Roma
marker icon
icon-car.png Fullscreen-Logo KML-Logo
Tazza d'Oro
Tazza d'Oro
Via degli Orfani, 84
marker icon
icon-car.png Fullscreen-Logo KML-Logo
Caffetteria Chiostro del Bramante
Chiostro del Bramante
Via Arco della Pace, 5
marker icon
icon-car.png Fullscreen-Logo KML-Logo
Bar San Callisto
Bar San Callisto
Piazza di S. Calisto, 4

Carte de quelques adresses

KML-LogoFullscreen-LogoGeoJSON-LogoGeoRSS-Logo
Bonnes adresses

chargement de la carte - veuillez patienter...

Bonnes adresses: 41.892311, 12.478409

Manger local à Rome

Bon à savoir : le menu se décompose en quatre parties principales : l’antipasto, le primo, le secondo et le dolce. Soit respectivement, l’apéritif, le premier plat (pâtes, riz, gnocchis) , le second plat (viande, poisson), et le dessert. Toutefois il est rare de prendre les trois, un primo peut même suffire en cas de petite faim. Généralement le second plat n’est pas accompagné, il faut aussi commander un contorno (légumes, etc)

Voici quelques suggestions de spécialités romaines :

  • Antipasto

    Suppli : boulettes de riz pânées avec sauce tomate et mozzarelle
    Filetto di bacalà : filet de morue frit
    Filetto di fior di zuccà : fleur de courgette avec fromage, parfois des anchois, frit
    Burata : mozzarelle crémeuse, presque liquide (originaire des Pouilles)
    Mozarrella di bufala : mozzarelle de bufflonne (spécialité de Campanie)

  • Primo : Pâtes, riz (Premier plat, en général des pâtes ou du risotto)

    Bucatini all’amatriciana : pâtes avec joue de porc, pecorino tomate et piment
    Penne all’ arabiata : pâtes avec tomate, poitrine fumée, ail et piment
    Tonareli Cacio e Pepe : pâtes avec pecorino et poivre
    Spaghetti alle vongole : pâtes avec spaghetti aux palourdes
    Rigatoni con la Pajata : pâtes cuisinées avec de l’intestin de veau
    Gnocchi : fait avec des pommes de terre
    Risotto funghi porcini : risotto aux cèpes
    Zuppa di farro : soupe à base d’un type de blé

  • Secondi (plât principal)

    Remarque : il n’est pas nécessaire de commander un primo et un secondo au restaurant.
    Saltimboca alla romana : escalope de veau avec jambon de parme, sauce a base de sauge
    Abbacchio scottadito: côtelettes d’agneau braisées, au grill
    Involtini : viande roulée et farcie cuisinée en sauce
    Porchetta : viande de petite porc cuisiné à la broche, typique de la région
    Seppie con piselli : morceaux de seiche avec des petits pois
    Calamari farciti : calamar farci
    Coda alla vaccinara : Queue de bœuf cuisinée
    Trippe alla romana : Trippes à la romaine

  • Contorni (légumes, accompagnement)

    Patate al forno : pomme de terre au four
    Cicoria, spinacci : chicorée, épinards
    Fave : fêves
    Carciofi : artichauds
    Puntarelle (en hiver) : genre de chicorée

  • Dolci (desserts)

    Torta della nonna : la tarte de grand-mère
    Tiramisù (dans toute l’Italie)
    Panna cotta (dans toute l’Italie)

  • Pour digérer

    Liquori : digestifs. Par exemple l’Amaro (à base de plantes), la grappa (alcool distillé de raisin), le mirto (myrte)
    Il caffè : le café bien sur !

 

Pizzeria Emma

pizzeria emmaUne bonne pizzeria avec cuisine dans le cœur de Rome

roma-pizzeria-emma-3501

 

Emma
Via del Monte della Farina, 28


icon-car.pngKML-LogoFullscreen-LogoGeoJSON-LogoGeoRSS-Logo
Pizzeria Emma

chargement de la carte - veuillez patienter...

Pizzeria Emma 41.894989, 12.475179 Pizzeria Emma Via del Monte della Farina, 28 - Roma

Enoteca al Parlamento Achilli

enoteca-al-parlamento-romel’Enoteca al Parlamento Achilli est un bar à vin et restaurant de qualité, qui plait beaucoup aux touristes. Assez cher, mais bonne cuisine.

 

Enoteca al Parlamento Achilli
Via dei Prefetti, 15 – Roma
Fermé le dimanche
www.enotecalparlamento.com

 

icon-car.pngKML-LogoFullscreen-LogoGeoJSON-LogoGeoRSS-Logo
Enoteca al Parlamento Achilli

chargement de la carte - veuillez patienter...

Enoteca al Parlamento Achilli 41.903268, 12.476998 Enoteca al Parlamento AchilliVia dei Prefetti, 15 - Roma

Filetti di Baccalà

roma-filetti-di-baccala-3498La morue est une spécialité romaine, et c’est la spécialité de ce petit restaurant nommé justement Filetti di Baccalà (filets de morue en français). Cuisine économique, mais bon rapport qualité/prix.

 

Filetti di Baccalà
Largo dei Librari, 88– Roma
Ouvert en soirée jusqu’à 23h, fermé le dimanche

 

icon-car.pngKML-LogoFullscreen-LogoGeoJSON-LogoGeoRSS-Logo
Filetti di Baccalà

chargement de la carte - veuillez patienter...

Filetti di Baccalà 41.894730, 12.473675 Filetti di Baccalà Largo dei Librari, 88 - Roma

Pentagrappolo

pentagrappolo-romeLe Pentagrappolo est un bar à vin sympa, proche du Colisée. On peut aussi diner en dégustant charcuterie et fromages italiens. Musique en live les vendredis et samedis soirs.

 

Pentagrappolo
Via Celimontana 21B – Roma
www.ilpentagrappolo.com

 

icon-car.pngKML-LogoFullscreen-LogoGeoJSON-LogoGeoRSS-Logo
Pentagrappolo

chargement de la carte - veuillez patienter...

Pentagrappolo 41.888228, 12.496378 PentagrappoloVia Celimontana 21B - Roma

Al Forno della Soffitta

al-forno-della-soffitta-logoDans le quartier Salustiano, un très beau four à pizzas, qui fait de bonnes pizzas ! Mais aussi, de la cuisine romaine de qualité, dont les classiques fritures (suppli, filet de morue baccalà, de fleur de courgette fior di zucca), et des desserts réussis comme le tiramisù.

roma-alfornodellasoffitta-3487

 

Al Forno della Soffitta
Via Piave 62/64 – Roma
Ouvert tous les jours
www.alfornodellasoffitta.it

 

icon-car.pngKML-LogoFullscreen-LogoGeoJSON-LogoGeoRSS-Logo
Pizzeria Al Forno della Soffitta

chargement de la carte - veuillez patienter...

Pizzeria Al Forno della Soffitta 41.909886, 12.498291 Al Forno della Soffitta Via Piave 62/64 - Roma

Qui Nun Se More Mai

qui-nun-se-more-maiSur la Via Appia, dans un cadre très tranquille, il est très agréable de déjeuner dans la petite cour de la trattoria Qui Nun Se More Mai. C’est de la pure cuisine romaine, classique et excellente, notamment la viande au grill.

 

Qui Nun Se More Mai
Via Appia Antica, 198 – Roma
Fermé le dimanche soir et le lundi

 

icon-car.pngKML-LogoFullscreen-LogoGeoJSON-LogoGeoRSS-Logo
Trattoria Qui nun se more mai

chargement de la carte - veuillez patienter...

Trattoria Qui nun se more mai 41.850249, 12.522870 Trattoria Qui nun se more mai Via Appia Antica, 198 - Roma

Da Enzo al 29

trattoria-da-enzoA Trastevere, la trattoria Da Enzo al 29 (au numéro 29) est un restaurant traditionnel avec des plats typiques dont la pasta alla carbonara ou l’agneau (abbacchio), et des spécialités telles que des croquettes de pommes de terre, provola et de morue. Il faut souvent faire la file d’attente.

 

Da Enzo al 29
Via dei Vascellari, 29 – Roma
Fermé le dimanche
www.daenzoal29.com

 

icon-car.pngKML-LogoFullscreen-LogoGeoJSON-LogoGeoRSS-Logo
Trattoria Da Enzo al 29

chargement de la carte - veuillez patienter...

Trattoria Da Enzo al 29 41.888401, 12.477852 Trattoria Da Enzo al 29Via dei Vascellari, 29 - Roma

Enoteca il Goccetto

l’Enoteca il Goccetto est un petit bar à vin sympathique, qui propose aussi fromages et charcuterie.

 

Enoteca il Gocetto
Via dei Banchi Vecchi, 14, 00186 Roma
Fermé le dimanche

 

icon-car.pngKML-LogoFullscreen-LogoGeoJSON-LogoGeoRSS-Logo
Enoteca il Goccetto

chargement de la carte - veuillez patienter...

Enoteca il Goccetto 41.898080, 12.467310 Enoteca il GoccettoVia dei Condotti, 86- Roma

Manifestations et fêtes à Rome

Trouver un vol pour Rome ou l’Italie

Comparer les vols des différentes compagnie avec nos partenaires suivants :

expedia-vols

Vols sur Expedia

Caffè della Pace

Désormais fermé. Proche de la Place Navone se trouve l’Antico Caffé della Pace, dans la rue homonyme. C’est un des cafés historiques de Rome, qui remonte à la fin du XIXe siècle. Stylé, il se caractérise par son décor en bois. C’était par le passé un endroit très à la mode.
L’établissement a été fermé par volonté du propriétaire de l’immeuble (Istituto Teutonico Santa Maria dell’Anima)

 

Caffè della Pace
Via Della Pace, 3 – Roma

 

icon-car.pngKML-LogoFullscreen-LogoGeoJSON-LogoGeoRSS-Logo
Antico Caffe della Pace

chargement de la carte - veuillez patienter...

Antico Caffe della Pace 41.899260, 12.471182 Caffè della PaceVia Della Pace, 3 - Roma

Bar del Fico

Bar del Fico, Roma

Bar del Fico

Pas loin de la place Navone, se trouve une petite place où pousse un figuier (fico en italien).  Il se trouve juste devant le Bar del Fico, qui rassemble pas mal de monde en soirée, surtout le week-end. Vous êtes assuré de ne pas vous y sentir seuls !
En début de soirée, l’apéritivo propose le verre avec le buffet.

 

Bar del Fico
Via Della Pace, 34 – Piazza del Fico, Roma
Ouvert jusqu’à 2h

 

icon-car.pngKML-LogoFullscreen-LogoGeoJSON-LogoGeoRSS-Logo
Bar del Fico

chargement de la carte - veuillez patienter...

Bar del Fico 41.899455, 12.470598 Bar del FicoVia Della Pace, 34 - Piazza del Fico

Bar San Callisto

Bar San Callisto, Roma

Bar San Callisto

Bar minimaliste, le San Callisto est assez économique et propose de bonnes glaces ou chocolat chaud. Étape sympathique en journée comme en soirée où une population éclectique, locaux et étrangers, occupe joyeusement la terrasse. Trop de monde certaines soirées, comme vendredi ou samedi.

Bar San Callisto
Piazza di S. Calisto, 4- Roma
Ouvert jusqu’à 2h, fermé le dimanche

 

icon-car.pngKML-LogoFullscreen-LogoGeoJSON-LogoGeoRSS-Logo
Bar San Callisto

chargement de la carte - veuillez patienter...

Bar San Callisto 41.889058, 12.470874 Bar San CallistoPiazza di S. Calisto, 4

Trattoria da Tonnino

Da Tonino, trattoria, roma

Da Tonino

Proche de la Place Navone, la trattoria familiale Da Tonino propose de la cuisine romaine typique, dont de bonnes pâtes (dont les traditionnels “pasta “alla gricia” : au guanciale et fromage peccorino, à l’amatriciana, “cacio e pepe” : peccorino et poivre, etc), plats en viande traditionnels de Rome (“Coniglio alla cacciatora” : lapin du chasseur, “trippa alla romana” : tripe à la romaine, “coda di manzo” : queue de bœuf, etc).

 

Da Tonino
Via del Governo Vecchio, 18 – Roma
Fermé le dimanche

 

icon-car.pngKML-LogoFullscreen-LogoGeoJSON-LogoGeoRSS-Logo
Trattoria da Tonino

chargement de la carte - veuillez patienter...

Trattoria da Tonino 41.899094, 12.469368 Trattoria Da Tonino Via del Governo Vecchio, 18 - Roma

Trattoria da Augusto

roma-da-augusto-3496Dans la quartier du Trastevere, la trattoria familiale Da Augusto propose de la cuisine romaine comme à la maison, pâtes (dont les traditionnels “rigatoni cacio e pepe”, au fromage peccorino et poivre, ou à “l’amatriciana”), plats en viande traditionnels de Rome (“Abbacchio alla cacciatora” : agneau du chasseur, etc). Simple et efficace. Pas de possibilité de réserver. Mieux vaut parfois arriver à l’avance et s’assoir en terrasse en attendant le service !!
Certain plats ne sont proposés qu’un jour dans la semaine : le “baccalà” (morue) le vendredi, les gnocchi le jeudi, la tripe à la romaine le samedi, etc.

 

Da Augusto
Piazza Dè Renzi, 15 – Roma

 

icon-car.pngKML-LogoFullscreen-LogoGeoJSON-LogoGeoRSS-Logo
Trattoria da Augusto

chargement de la carte - veuillez patienter...

Trattoria da Augusto 41.890473, 12.470340 Trattoria Da Augusto Piazza Dè Renzi, 15 - Roma