Commentaires récents

Partagez



Si vous aimez, merci pour un petit soutien virtuel ;)

Quelques adresses

Gino Sorbillo, dit le roi de la pizza napolitaine ouvre une pizzeria à Rome sur la place Piazza Augu [...]

Voici une petite sélection, non exhaustive, des cafés romains les plus réputés : Sant'Eustachio [...]

[mapsmarker layer="23"] [...] L’article Carte de quelques adresses est apparu en premier s [...]

Bon à savoir : le menu se décompose en quatre parties principales : l’antipasto, le primo, le second [...]

Une bonne pizzeria avec cuisine dans le cœur de Rome [...] L’article Pizzeria Emma est apparu en pre [...]

l'Enoteca al Parlamento Achilli est un bar à vin et restaurant de qualité, qui plait beaucoup a [...]

La morue est une spécialité romaine, et c'est la spécialité de ce petit restaurant nommé justem [...]

Le Pentagrappolo est un bar à vin sympa, proche du Colisée. On peut aussi diner en dégustant charcut [...]

Dans le quartier Salustiano, un très beau four à pizzas, qui fait de bonnes pizzas ! Mais aussi, de [...]

Sur la Via Appia, dans un cadre très tranquille, il est très agréable de déjeuner dans la petite cou [...]

A Trastevere, la trattoria Da Enzo al 29 (au numéro 29) est un restaurant traditionnel avec des plat [...]

l'Enoteca il Goccetto est un petit bar à vin sympathique, qui propose aussi fromages et charcut [...]


Le petit journal romain > Fêtes et manifestations > Antiquité > L’empereur Claude

L'empereur Claude

empereur-claude-exposition-romeMessaline, Agrippine et les ombres d’une dynastie
Du 6 avril au 27 octobre 2019
Musée de l’Ara Pacis


L’axe de l’exposition est l’histoire de la vie et des réalisations de Claude, illustrée par un montage original d’images et de vidéos.

Elle est organisée dans le musée de l’Ara Pacis, par Roma Capitale, les institutions de la ville et par la Ville de Lyon, dont le musée des Beaux-Arts de Lyon a accueilli l’exposition jusqu’au 4 mars.

Les visiteurs sont invités à la découverte de la vie et du règne du controversé de l’empereur romain, depuis sa naissance à Lyon en l’an 10 avant J.-C. et jusqu’à sa mort à Rome en l’an 54 de notre ère.
Les thèmes explorés portent sur sa personnalité, son travail politique et administratif, son lien avec Auguste et avec son célèbre frère Germanicus, sa relation tragique avec les épouses Messaline et Agrippine, dans le contexte des événements controversés de la dynastie julio-claudienne.

L’existence de Claude est marquée par un destin singulier, qui le confronta a des événements singuliers, faits de sang, d’intrigues de cour, et de choix politiques audacieux.

Premier empereur à être né hors du territoire italien, à Lugdunum, l’actuelle Lyon, le 1 er août de l’an 10 av. J.-C., il était un candidat improbable au commandement de l’empire. Auguste, qui doutait de ses aptitudes politiques, aurait préféré de loin son frère Germanicus, qui mourut néanmoins prématurément dans des circonstances suspectes. En tant que successeur, le peuple et l’armée avaient alors choisi Caligula, fils de Germanicus, auréolé de la renommée de son père. Mais l’assassinat de Caligula, poignardé dans son propre palais, propulsa Claude au centre de la scène politique. Ainsi, à l’âge de cinquante ans, Tiberio Claudio Cesare Augusto Germanico est devenu le premier empereur acclamé, après une longue négociation politico-économique, par le corps militaire des prétoriens.

Les relations de Claude avec ses quatre femmes sont également marquées par des complots et des événements tragiques. Sa troisième épouse, Messaline, de 35 ans plus jeune que Claude, reste célèbre pour ses nombreux vices (réels ou présumés), bien qu’elle fût la mère de Britannicus, premier héritier de la dynastie julio-claudienne. Ce dernier assassina Messaline, avec le consentement de Claude, mais il n’accéda jamais au pouvoir, victime de son demi-frère Néron.

Le dernier mariage de Claude, avec sa nièce Agrippine, lui sera fatal. Fille de Germanicus et soeur de Caligula, elle est considérée comme l’auteur de la mort de Claude, peut-être par empoisonnement.
À sa mort, Claude fut divinisé, avec la construction d’un temple qui lui fut dédié sur la colline du Celio. Son successeur fut le fils d’Agrippine, Néron.

L’exposition du musée Ara Pacis, appuyée par le travail actualisé des historiens et des archéologues, retrace une image de Claude différente de celle sombre et peu flatteuse qui fut transmise par des auteurs de l’antiquité. On y découvre une figure revisitée d’un empereur capable de prendre soin de son peuple, de promouvoir des réformes économiques efficaces et de grands travaux publics, contribuant par la législation au développement administratif de l’Empire.

Quelques œuvres d’un important intérêt historique et archéologique sont exposées: de la Tabula Claudiana, sur laquelle est imprimé le célèbre discours prononcé par Claudio au Sénat en l’an 48 de notre ère, au précieux camée avec le portrait de Claude du Kunsthistorisches Museum, jusqu’au petit mais suggestif portrait en bronze doré d’Agrippine. L’une des singularités de l’exposition est la présence inédite du portrait de Germanicus de la Fondation du groupe Sorgente.

L’exposition du musée Ara Pacis bénéficie de prêts internationaux importants, provenant notamment du Musée du Louvre, des musées de Lyon, du Vatican, de Paris, de Vienne, de Londres, Naples, Florence, Rome et bien d’autres.

Informations

Lieu : Ara Pacis
Lungotevere in Augusta

Horaires :
Tous les jours de 9h30 à 19h30, entrées jusqu’à 18h30
Fermé le 1er mai

Tarifs
Billet “exposition seule”:
– Tarif plein : 11€
– Réduit : 9€
– Ecoliers : 4€
– Famille : 22€  (2 adultes plus enfants de moins de 18 ans);
Billet Musée Ara Pacis + Exposition
– Tarif plein : 17€
– Tarif réduit : 13€

En savoir plus

du au
Antiquité Culture
Ara Pacis, Via dell'Ara Pacis, Municipio Roma I, Rome, RM, Latium, 001963, Italie Carte

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>