saint jean baptiste des florentins

Façade de Sain-Jean Baptiste des Florentins

La basilique Saint Jean-Baptiste des Florentins (San Giovanni Battista dei Fiorentini en italien), dans le quartier du rione Ponte est dédiée à saint Jean-Baptiste, le saint protecteur de Florence.
Cette église baroque a été construite entre le XVIe et le XVIIIe siècle. C’est l’église de la communauté florentine de Rome.

La façade principale se dresse à l’extrémité occidentale de la Via Giulia, longue rue en ligne droite réalisée en 1508 par l’architecte Donato Bramante à l’instigation du pape Jules II, qui traverse le tissu urbain irrégulier du rione Ponte, et mène au pont qui enjambe le Tibre pour rejoindre le Château Saint Ange et la basilique Saint-Pierre.

Dans le passé, le consulat florentin, dans un bâtiment du XVIe siècle, était adjacent à l’église.
Une particularité célèbre est que les animaux sont autorisés à entrer dans l’église.

Histoire et construction

Le successeur de Jules II, le pape florentin Léon X de Médicis (1513-1521), lança en 1518 un concours d’architecture pour remplacer l’ancienne église de San Pantaleo, auquel participèrent notamment Baldassare Peruzzi, Jacopo Sansovino, Giuliano da Sangallo et Raphaël.
C’est Sansovino qui remporta le projet, mais il fut écarté quand il se confronta au problème des fondations dans le lit du fleuve. La construction fut alors confiée à Antonia da Sangallo qui réalisa les fondations. Cependant, confronté à d’autres difficultés, le duc de Toscane Cosme Ier de Médicis demanda à Michel-Ange de préparer des plans pour l’église. Le projet de ce dernier en croix grecque ne fut pas adopté.
C’est avec l’architecte Giacomo della Porta que la construction fut véritablement lancée, de 1583 à 1602, avec un plan basilical en croix latine, avec trois nefs séparées d’arcs en plein cintre, cinq chapelles de chaque côté, trois absides et une coupole.
Carlo Maderno a pris la relève de 1602 à 1620, terminant le corps principal de l’église et le dôme.
Cependant, la façade principale, basée sur un dessin d’Alessandro Galilei, n’a été achevée qu’en 1734.

En 1623-24, Giovanni Lanfranco réalisa des peintures pour la chapelle Sacchetti.

san giovanni battista dei fiorentini

Baptême du Christ (Antonio Raggi)

En 1634, le noble et florentin Orazio Falconieri demanda au peintre et architecte baroque Pietro da Cortona de concevoir l’abside, avec un ambitieux groupe sculptural. Mais c’est un projet différent qui fut réalisé 20 ans plus tard par l’architecte baroque Francesco Borromini, avec la sculpture d’Antonio Raggi qui représente le Baptême du Christ.
La façade de travertin fut réalisée en 1734 par Alessandro Galilei.

Visite et description

L’abside est un chef d’œuvre de l’art baroque, avec le maître-autel de Borromini et le groupe sculptural d’Antonio Raggi qui représente le Baptême du Christ. Sur les côtés, les tombeaux de la famille Falconieri sont accompagnés des statues de la Foi (Ercole Ferrata) et de la Charité (Domenico Guidi), avec des chérubins en stuc qui tiennent des portraits des Falconieri.
Le mémorial néoclassique d’Alessandro Falconieri et de Marianna Lante est l’œuvre de Paolo Benaglia.
L’imposant autel en marbre rouge de France et de Cottanello est surmonté par la Force (de Leonardo Reti) et par la Justice (de Michel Anguier).

Le transept est orné des bustes d’Antonio Barberini (par le Bernin), Ottaviano Acciaioli (Ercole Ferrata), Ottavio Corsini (Algardi Pietro) et Francesco De Rossi (par Domenico Guidi).

Le long des nefs, on découvre des monuments funéraires, dont celui à Francesca C.P Riccardi (d’Antonio Raggi, 1655), le monument à Alessandro Gregorio Capponi (Ferdinando Fuga et sculpté par René-Michel Slodtz en 1746), et le monument à Girolamo Samminiati (de Filippo della Valle, 1733). Ce dernier réalisa aussi le buste de Clément XII Corsini (1750).

san giovanni battista dei fiorentini

Décors en stucs

La chapelle de la Madone de la Miséricorde et la chapelle des Sachetti sont finement décorées de statues et de bas-reliefs en stuc et dorures. Dans la seconde se trouve un crucifix en bronze encadré de marbres noirs polis d’Afrique.

Dans l’église se trouvent aussi les tombes de personnages comme Luigi Maria Torregiani, Carlo Maderno, Francesco Borromini, Lodovico Cardi, Onofrio del Grillo, ou Ansaldo Ansaldi.

L’église conserve aussi les Archives historiques de l’Archiconfrérie des Florentins, qui remontent au XVe siècle.

Musée San Giovanni de’ Fiorentini

Dans le musée attenant on peut découvrir une statue de Saint Jean-Baptiste qui a été reconnu comme œuvre de Michel-Ange (précédemment attribuée à Donatello), des sculptures du Bernin d’Antonio Coppola et Antonio Cepparelli (des patriciens florentins bienfaiteurs), de Pompeo Ferrucci, le relief de la vierge et Sainte Anne et l’Enfant de Pierino da Vinci, le crucifix en bronze d’Antonio Raggi, le reliquaire précieux du pied de Marie Madeleine de l’atelier Benvenuto Cellini et le grand ostensoir en argent de Luigi Valadier.

Galerie photos

san giovanni battista dei fiorentinisan giovanni battista dei fiorentini
Façade

san giovanni battista dei fiorentinisan giovanni battista dei fiorentinisan giovanni battista dei fiorentinisan giovanni battista dei fiorentinisan giovanni battista dei fiorentini

Carte et adresse

Adresse : Via Acciaioli, 2, 00186 Roma RM, Italie


Informations

Chiesa San Giovanni Battista dei Fiorentini
Via Acciaioli, 2, 00186 Roma

Horaires et visites

  • Eglise
    Du lundi au samedi : 7h30 – 12h00 / 17h00 – 19h00
    Veille de dimanche ou de jour férié : fermeture à 20h00
    Dimanches et jours fériés : 07h30 – 13h00 / 17h00 – 20h00
  • Museo d’Arte Sacra (Museo dei Fiorentini)
    Lundi au samedi : 9h30 – 12h00 (entrée libre)

Sources et liens pour en savoir plus