sutriSutri, dans la province de Viterbe est distance d’environ 50 km du périphérique de Rome.
Elle se situe sur un impressionnant rocher de tuf qui domine la Via Cassia.
D’origine très ancienne, les vestiges les plus marquant de son passé sont l’amphithéâtre romain taillé dans la pierre, la nécropole étrusque formée de dizaines de tombes creusées dans le tuf, les murs étrusques intégrés dans l’enceinte médiévale, un mithraeum qui fut transformé en église (dédiée à la Madonna del Parto), et la cathédrale romane.

Histoire de Sutri

Son territoire est probablement occupé depuis l’âge du bronze. Une légende raconte que ses fondateurs seraient un peuple antique de navigateurs venus de l’Est, les Pélasges. D’autres, attribuent sa fondation à Saturne, qui d’ailleurs apparaît sur l’emblème officiel de la ville, à cheval et tenant trois épis de maïs à la main.

Elle connut un important développement sous les étrusques, comme centre agricole et commercial. Elle a été définitivement conquise par les Romains après la chute de Véies, en 383 avant JC . Par la suite elle fut régulièrement investie lors du passage des hordes barbares qui rendaient à Rome en empruntant la Via Cassia.

Entre les cinquième et huitième siècles, Sutri a été impliqué lors des combats entre les Lombards et les Byzantins, jusqu’à ce qu’en 728, le roi lombard Liutprand a offert la ville et les terres alentours au pape Grégoire II. Ce don est considéré comme le début de l’ère du domaine territorial de l’Eglise.

Au neuvième siècle, la légende rapporte que la sœur de Charlemagne, Berthe, déshéritée et exilée pour avoir couché avec un homme d’origine modeste, s’arrêta à Sutri en se rendant à Rome. Elle y aurait donné naissance à Roland, dans la grotte homonyme, celui-la même qui fut nommé champion de France par l’empereur en vertu de ses actes de chevalerie.

A Sutri en 1046 un conseil convoqué par l’empereur Henri III a mis fin au schisme entre trois prétendants à la papauté, et Clément II fut élu.

À l’époque féodale, Guelfes et Gibelins s’y combattirent, jusqu’au point culminant où un incendie provoqué par le capitaine d’aventure milanaisais Nicolo Fortebraccio détruisit la ville en 1433. Dès lors ce fut le déclin, démographique et économique, en partie à cause du détournement des routes commerciales le long de la Via Cimina en faveur de Ronciglione. Sutri fut réduit à un rôle secondaire.

Sutri a été un important siège épiscopal au moins depuis le cinquième siècle, et selon la légende Saint-Pierre lui-même y aurait envoyé San Romolo comme évêque, à l’aube du christianisme. Entre 1243 et 1244 la ville a été brièvement siège de la papauté, lorsque le Pape Innocent IV s’y installa pour échapper à l’empereur Frédéric II qu’il avait excommunié. En 1435 l’évêché a été unifié avec celui de Nepi. En 1556, l’évêché était celui du futur pape Pie V auquel lui sont dédiées de nombreuses œuvres, dans la cathédrale.

Carte et adresse

Adresse : Sutri, 01015 Viterbe


Informations

Visite et photos de Sutri

Amphithéâtre antique

sutrisutrisutrisutri
Amphithéatre romain, entièrement creusé dans la roche

sutrisutrisutrisutrisutri

Village de Sutri

sutri

sutrisutrisutrisutrisutri

sutrisutrisutrisutrisutri
Place principale, jour de carnaval

sutrisutri
Concattedrale di Santa Maria Assunta

sutrisutri
Torre


sutrisutrisutrisutri

sutrisutrisutrisutri