Rome Roma
Monuments, quartiers et tourisme à Rome
Version française Rome Roma
Partagez cette page

Rome Roma
Photos de Rome
Monuments de Rome
Plan de Rome
Quartiers de Rome
Hôtels à Rome
Tourisme à Rome et informations
Rome antique
fêtes et manifestations




 
Thèmes apparentés : Sites et Monuments | CARTE des SITES | Quartier Aventin et Testaccio | Eglises de Rome

Basilique Sainte Sabine

Colline de l'Aventin




Santa Sabina

photos

plan de rome : sainte sabine

vue d'artistes de la basilique sainte-sabine

Sainte SabineSainte Sabine est probablement la plus belle des églises paléochrétiennes de Rome qui aient survécues.
Elle fut bâtie par Pierre d'Illyrie, prêtre de Dalmatie , de 422 à 432, à proximité d'un antique temple de Junon et du site de la maison légendaire de la romaine Sabina.
Construite au Ve siècle et dédiée à Sainte-Sabine de l'Aventin est le siège de la Curie de l'Ordre des Frères Prêcheurs.
Elle fut restaurée diverses fois et défigurée au 16e siècle par l'emmurement de vingt de ses fenêtres. Des restaurations du début du 20e siècle lui redonnèrent son éclat.
Son intérieur est gracieux, bien proportionné.

Histoire

Sainte SabineL'église a été construite par le prêtre Pierre d'Illyrie entre 422 et 432, à l'endroit de la maison de la matrone romaine Sabina, qui plus tard est devenue une sainte.
Comme on peut le voir par quelques inscriptions trouvées près de la basilique il s'y trouvait le temple de Junon Regina, dont 24 colonnes ont été utilisées pour l'édification de l'église.

Au IXe siècle, l'église a été incorporée dans les bastions impériaux et l'intérieur a radicalement changé lors des restaurations de Domenico Fontana en 1587, de Francesco Borromini en 1643, etc.
Celles d' Antonio Muñoz, réalisée dans la première moitié du XXe, lui rendirent la structure d'origine.Le clocher date du Xe siècle.

En 1219, l'église fut confiée par le pape Honorius III à l'Ordre des Frères Prêcheurs, qui en firent par la suite leur quartier général.

Saint Dominique aurait planté une orange dans le cloitre, venue d'Espagne, son pays natal. Elle est dite miraculeuse. Elle est visible à travers un trou dans le mur de l'église.
La Lapis Diaboli, pierre noire ronde posée sur une colonne à spirales à gauche de l'entrée, ou « pierre du diable », aurait été lancée par le diable contre Dominique alors qu'il priait sur la dalle de marbre recouvrant les os de martyrs, la brisant en morceaux. Cette dalle, en réalité brisée par l'architecte Domenico Fontana lors de la restauration de 1527, fut reconstituée et est aujourd'hui visible au centre du chœur.

En 1287, un conclave s'y est tenu pour élire un successeur à Honorius IV. Mais Rome était frappée par une grave épidémie de paludisme et six cardinaux moururent lors du conclave. Tous les autres se sauvèrent, sauf un, Girolamo Masci, qui au retour du conclave fut élu pape Nicolas IV le 22 Février 1288.

Visite

Sainte SabineL'église n'a pas de façade, celle-ci étant intégrée au narthex, dans un des quatre bras de l'ancien portique qui se trouve actuellement dans le monastère dominicain.
Les murs lisses et surtout les grandes fenêtres (dans la partie haute de la nef), caractérisent les premières constructions chrétiennes, l'art de faire des fenêtres de cette taille s'étant perdu dans les siècles qui suivirent la chute de l'empire.
L'ancienne tour fut remplacée par un clocher baroque.

L'intérieur est composé de trois nefs séparées par des colonnes antique de l'époque tardive de l'empire, et d'une abside semi-circulaire. Des remaniements baroques ne restent que deux chapelles latérales quadrangulaires à dôme : Saint-Hyacinthe (à droite) et Catherine de Sienne (à gauche).

basilique sainte-sabineLa plafond à caissons date de 1938, il était autrefois couvert de mosaïques.
Au centre de la nef se trouve la tombe de Fra 'Munoz Zamorra, de 1300 et décorée de mosaïques.
La fresque de Taddeo Zuccari dans l'abside représente Jésus, les apôtres et les saints enterrés dans la basilique (1560).

La décoration originale de l'église, du Ve siècle, était probablement constituée de vastes mosaïques. Il n'en demeure que quelques portions éparses.

Sur l'arc de triomphe, sont présents quinze médaillons de 1920 avec les bustes du Christ au centre encadré des apôtres, prophètes, les papes, etc.

Sainte SabineL'entrée principale de l'église est fermée par une porte en bois datant du Ve siècle, étant le plus ancien exemple de sculpture sur bois du début de la chrétienté.
Initialement composée de 28 cadres, 18 sont demeurés, dont un qui représente la crucifixion : c'est la plus ancienne représentation connue de cet événement. En bois de cyprès, il est remarquable que la porte soit demeurée à son emplacement d'origine, et nous soit parvenue en bon état (malgré quelques restaurations et l'ajout de la bande décorative)
Il y a des scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament, dont les fables de Moïse, Élie, Épiphanie, les miracles du Christ, la Crucifixion et l'Ascension.
Les croix se devinent derrière les personnages. A l'époque il était interdit de représenter le supplice de Jésus.
Lors de la restauration de la porte en bois en 1836, dans le panneau du Passage de la mer Rouge par les Juifs, le visage du pharaon a été changé par celui de Napoléon ! qui était décédé quinze ans plus tôt, celui-ci ayant sans doute déplut pour des raisons religieuses au restaurateur.

Archéologie

Une partie des murs de Servien ont été retrouvé coté nord de l'église où deux phases de construction sont évidentes : les murs archaïques du sixième siècle avant J.-C. dans le tuf du Palatin, puis ceux reconstruits après le sac des Gaulois au début du IVe siècle avant J.-C.

Derrière les murs furent construits de nombreux bâtiments, dont un du IIe siècle avant J.-C.
Sous le portique de l'église, une route parallèle à l'ancienne Vicus Armilustri (à l'ouest) fut trouvée, entre autres.
Dans la basilique, les fouilles ont exhibé des maisons du début de l'époque impériale avec de magnifiques mosaïques, un petit temple du IIIe siècle avant notre ère, etc.

 

Voir aussi :


Visite et photos de Santa Sabina

Basilique Sainte SabineSainte Sabine
Extérieur, petit portique du 15e siècle (à gauche), vue depuis le jardin des orangers (à droite)

porte en bois Sainte Sabineporte en bois antique de Sainte Sabine
Vieille porte en bois gravée, en cyprès, remontant au début du Ve siècle de notre ère, qui comporte une des plus anciennes représentations de la crucifixion.
Vestibule sur la gauche de l'édifice.

peinture Sainte Sabine
Reste d'une peinture murale dans le vestibule.

Nef Sainte SabineNef et colonnes Sainte SabineSainte Sabinebasilique sainte-sabine
Intérieur, la nef centrale et ses vingt-quatre colonnes corinthiennes antiques du début du IIe siècle de notre ère. Les dessus des arches sont décorés de très beaux marbres du Ve siècle.

basilique sainte-sabinebasilique sainte-sabinebasilique sainte-sabine
basilique sainte-sabine basilique sainte-sabinebasilique sainte-sabine

basilique sainte-sabinebasilique sainte-sabinebasilique sainte-sabine
Colonnes corinthiennes

Abside de Sainte SabineSanta SabinaL'abside et sa fresque de Sainte Sabine
L'abside et sa fresque

coupole basilique sainte-sabine
La coupole

Chapelle - Sainte SabineSainte Sabine
Une chapelle

basilique sainte-sabine

Sainte SabineTombe - Sainte SabineTombe - Sainte SabineTombeau Auxias de Podio
Tombes au sol et celle du cardinal Auxias de Podio (1485)

 

En savoir plus sur la basilique Sainte Sabine : article Wikipedia

 






 
Accueil - Rome-Roma INFO : Voyage à Rome - Infos - Vatican - Photos - Plan de Rome - Carte des rues de Rome - Tableaux - Sites touristiques Rome - Rome antique - Histoire de Rome - Hôtels à Rome - Tourisme à Rome - Quartiers romains - Panthéon de Rome - Colisée - Forum romain - Saint Pierre de Rome - Liens

rome-roma
© rome-roma.net 2016 - Tous droits réservés, reproduction interdite
Contact - Confidentialité