La place du Largo Magnanapoli fut aménagée avec l’ouverture de la Via Nazionale. Elle est dominée par la Tour des Milices (Torre dell Milizie), à côté de l’église de Santa Caterina a Magnanapoli, et où émergent des restes des murs serviens à l’air libre, ainsi qu’à l’intérieur du palais antonelli.

Tour des Milices

tour delle milizie à Rome

Torre delle Milizie, depuis les Marchés de Trajan

La tour des Milices (torre delle milizie) est une des plus anciennes de Rome ayant survécu. Haute de 51 mètres, on l’aperçoit depuis une grande partie de la ville, dominant le forum de Trajan. Elle a été construite au XIIIe siècle sur une tour de garde des murs serviens, par Grégoire IX des Conti di Segni, puis renforcée plus tard par Boniface VIII Caetani. Ce dernier construisit à côté un palais-forteresse pour faire face à ses ennemis héréditaires, les Colonna. Cette tour changea frequemment de propriétaire, au gré des luttes entre grandes familles.
En 1348, un tremblement de terre fit s’écrouler la grande partie du troisième niveau.  Le terrain s’affaissa et depuis la tour penche.

Santa Caterina di Magnanapoli

largo magnanapoli

Santa Caterina et la Tour des Milices

En 1574, l’église de Sainte Catherine de Sienne est construite avec le couvent où les religieuses dominicaines s’installèrent. Elle est reconstruite entre 1628 et 1641 par Urbain VIII, sur un projet de Giovan Battista Soria, qui lui associa la tour pour en faire le belvédère du monastère. En 1910, les constructions adossées à la tour ont été démolies, fragilisant la stabilité de cette dernière avant les travaux de consolidation de 1914.
L’église a une façade de la fin du XVIe siècle avec deux ordres architecturaux. Devant, l’escalier à double rampe a été construit au début du XXe siècle. L’intérieur, avec une nef, trois chapelles de chaque côté, et un dôme baroque, conserve de riches décorations des XVIIe et XVIIIe siècles.

Murs serviens

Au centre de la place, une portion des murs Serviens a été conservé sur une parterre de verdure, redécouvert en 1875. Ces rangées de blocs de tuf étaient probablement un côté de la “porte Sanqualis” (proche d’un temple dédié à la divinité Sabine de Semo Sanco).

Le palais Antonelli a été construit au XVIIIe siècle pour la famille Fiorenzi, puis remanié au XIXe siècle pour Luisa Carlotta di Borbone, duchesse de Saxe.
Il est devenu plus tard propriété du cardinal Giacomo Antonelli, puis du Saint-Siège.
Dans le hall d’entrée, une belle portion des murs de Serviens est conservée, avec une belle arche en tuf. Cette arche devait être beaucoup plus haute qu’actuellement, le niveau d’origine du sol étant bien plus bas. C’était probablement un passage donnant accès à une réserve d’armes balistiques, comme celui de l’Aventin de la via di Sant’ Anselmo.

Carte et adresse

Adresse : Largo Magnanapoli, 00184 Roma

Informations et liens