mont testaccio

Mont Testaccio

S’élevant à 30 mètres au dessus du terrain environnant, le Mont Testaccio est une colline artificielle avec un périmètre d’environ un kilomètre.
De forme presque triangulaire, il se situe dans l’angle compris entre le mur d’Aurélien et le Tibre.
Son nom issu de Mons Testaceus, vient des débris qui ont permis sa formation. Les amphores qui servaient au transport des liquides y étaient en effet transportées ici, puis cassées. Avec le temps elles s’accumulèrent en couches, pour finir par devenir cette colline.

Pour comprendre, il faut s’intéresser à l’histoire des environs. On se trouve en effet dans la plaine de l’Emporium, à proximité du port fluvial créé au IIe siècle avant J.-C., après que le Forum Boarium soit devenu insuffisant en raison de la croissance démographique.
L’Emporium était un quai long de 500 m, organisé en gradins avec des rampes pour descendre vers le fleuve et décharger les marchandises. A proximité, fut construit en 193 avant notre ère le Porticus Aemilia, très grande structure destinée au stockage des marchandises qui arrivaient à Rome par le fleuve.

L’aspect commercial, lié à l’arrivage des marchandises qui provenaient de l’Espagne et de l’Afrique et remontaient le fleuve jusqu’à Rome, peut donc expliquer la présence d’une telle accumulation de fragments d’amphores. Il semble en outre qu’il était plus avantageux de détruire les amphores plutôt que de les nettoyer pour les réutiliser.
Tous les fragments proviennent d’un unique type d’amphore de terre cuite, plutôt sphérique, en provenance d’Espagne : sur les anses figure la marque de fabrique. Parfois, le nom de l’exportateur est peint, avec les contrôles au départ et à l’arrivée.
Pour la plupart, ces amphores sont datées entre 140 après J.C., et la moitié du IIIe siècle de notre ère. Sur presque tous les fragments on peut observer des traces de chaux qui servait à arrêter la décomposition de huile restante sur les parois internes des amphores.
testaccioDes études récentes indiquent qu’il s’agissait exclusivement d’amphores d’huile d’olive provenant de Bétique en Espagne et d’Afrique.

Au Moyen âge le Mont fut le théâtre de nombreux de jeux, de courses, de tournois et de batailles qui se déroulaient aux pieds de la colline. Il pris d’ailleurs le nom de Mont du Palio.
Un Carnaval était fêté sur le Testaccio, depuis 1140, le dernier dimanche avant le Carême. Les cavaliers et les fantassins de la milice romaine faisaient un banquet, et célébraient une cérémonie symbolique pour rappeler les mortifications de la chair et la purification.
En présence du pape, on sacrifiait un ours, symbole de la tentation diabolique, des taureaux, symbole de la tromperie des plaisirs, et un coq, symbole de la luxure.
Autour de 1470 cette fête fut transférée par Paul II près de sa résidence du Palais de Venise.
Au XIXe siècle, le Mont était le théâtre des “Ottobrate Romane”, bruyantes et luxueuses fêtes.

A partir de l’époque moderne, connaissant les propriétés de la terre cuite pour maintenir la fraîcheur, de profondes grottes furent creusées sous le mont pour y stocker le vin.

De nos jours, quelques restaurants, et surtout des discothèques et des bars nocturnes entourent le Mont Testaccio.

mont testacciomont testacciomont testaccio
mont testacciomont testaccio

Carte et adresse

Adresse : Via Nicola Zabaglia, 24, 00153 Roma RM, Italie

Mont Testaccio dans l'art

3 oeuvre(s) de Mont Testaccio ont été trouvées dans la base. Pour les voir toutes allez sur ce lien.
Cliquez pour voir davantage de tableaux et d'artistes sur Mont Testaccio à Rome