Musée Napoléon à Rome

Portrait de Napoléon I

Le Musée Napoléonien de Rome abrite des objets et souvenirs des époques napoléoniennes, issus principalement de la collection du comte Giuseppe Primoli, descendant de la famille Bonaparte, qui en a fait don à la ville de Rome en 1927.
Exposée dans le palais de la famille, cette collection comprend des œuvres d’art et des souvenirs de famille. Elle est davantage conçue comme un guide de l’histoire familiale que comme une exposition.
Le Palais Primoli qui a été construit au XVIe siècle a été fortement remanié au début du XXe siècle.

Les collections du musée sont divisées en trois sections, recouvrant trois périodes :

  • La période dite napoléonienne, avec les grands tableaux, les bustes des grands artistes de l’époque
  • Celle qui s’étend de la chute de Napoléon à la montée de Napoléon III
  • Le Second Empire

Collection

La collection s’arrête en particulier sur divers aspects de la vie privée, révélant des fragments d’histoires familiales, des événements individuels, des naissances, des passions et des mariages, en consacrant une attention particulière aux relations qui lient certains des Bonaparte à la ville de Rome. On y trouve des portraits et des bustes des membres de la famille, de précieux tabatières artistiques et des objets du quotidien, des porcelaines finement décorées et des albums de souvenirs, des bijoux et de petits portraits en cire, des livres et des robes.
En particulier, il y a un moulage en plâtre du sein de Pauline Bonaparte, référence à la statue de Canova conservée dans la Galerie Borghese.

Palais Primoli

palazzo-primoli-museo-napoleonico_5821

Palais Primoli

Le Musée Napoléonien occupe le rez-de-chaussée du Palais Primoli, dont la construction remonte au XVIe siècle. Il appartenait à la famille Godefroy, puis aux Filonardi à la fin du XVIIIe siècle, et fut acheté par le comte Louis Primoli vers 1828 dont le fils épousa Charlotte Bonaparte la nièce de Napoléon Ier et qui eurent Giuseppe comme enfant en 1851.

Lors d’importantes transformations de la zone, avec la construction des berges du Tibre et l’ouverture de la via Zanardelli, la rénovation du bâtiment fut confiée en 1909 à l’architecte Raffaele Ojetti. L’ancienne façade, sur la Piazza dell’Orso a été démolie.
Le premier étage de l’édifice est alors devenu l’actuel rez-de-chaussée, et un nouveau corps adossé à l’ancien fut construit, avec des loggias à l’angle et avec une entrée monumentale sur la nouvelle rue. Celle-ci avec ses trois arcades soutient une architrave, surmontée d’une balustrade avec quatre statues antiques. Le corps d’angle et l’entrée sont ornées de grandes colonnes de granit gris en bas, rose aux étages des loggias. Il est couronné d’une belle corniche.
La partie du XVIe siècle correspond au rez-de-chaussée Via dei Soldati avec deux beaux portails.

A l’intérieur du palais se trouve des particularités, dont les sols des salles III, IV, V, IX et X datant du XIXe siècle et qui proviennent de l’aile démolie du palais Margani-Senni dans la via d’Aracoeli. La porte de la salle III en bois doré remonte à la fin du XVIIIe siècle, récupérée dans une chapelle de l’hôpital San Carlo du Borgo San Spirito détruit en 1939.
Il s’y trouvent des plafonds peints du XVIIIe siècle et des frises le long des murs du début du XIXe siècle avec des majoliques napolitaines. Les frises des salles III et IV incluent le lion des Primoli et l’aigle des Bonaparte, réalisées après le mariage de Pietro Primoli avec Charlotte Bonaparte en 1848.

Joseph Primoli vécut à Paris de 1853 à 1870, soit de l’accession au trône impérial de son cousin Napoléon III jusqu’au déclin de l’empire, côtoyant la princesse Mathilde et l’impératrice Eugénie. Appréciant l’art et la littérature, à Rome il tenait un salon dans son palais Primoli où se retrouvaient écrivains et journalistes. Il rassembla surtout des textes, des œuvres, mémoires et objets divers relatifs à Napoléon et à sa famille. Il était aussi photographe qui documenta beaucoup la ville.
A sa mort, Joseph Primoli donna en 1927 le rez de chaussée à la ville pour héberger les collections napoléoniennes dans la ville de Rome.

Le Palais abrite également la Fondation Primoli et sa bibliothèque, composée de plus de trente mille volumes de littérature, d’histoire et d’art.
Depuis juin 1995, le troisième étage abrite le
Musée Mario Praz, appartenant à la National Gallery of Modern Art, ayant plus d’un millier d’œuvres allant de la fin du XVIIIe siècle à la première moitié du XIXe.

Carte et adresse

Adresse : Piazza di Ponte Umberto I, 1, 00186 Roma RM, Italie

Informations

Museo Napoleonico
Palazzo Primoli – Piazza di Ponte Umberto I, 1
Email : museonapoleonico@comune.roma.it

Horaires d’ouverture et tarifs

  • Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h. Entrées jusqu’à une demi-heure avant la fermeture.
    Les 24 et 31 décembre, ouvert de 10h à 14h.
    Fermetures : tous les lundis, le 25 décembre 1er janvier et 1er mai
  • Entrée gratuite
  • Lire la page sur les événements et fermetures exceptionnelles

Sources et liens pour en savoir plus

Visite et photos

musée napoléonien de Romemusée napoléonien de Romemusée napoléonien de Romemusée napoléonien de Rome
joachim murat, roi de naples Portrait de Joachim Murat, Roi de Naples
musée napoléonien de Rome

Visite virtuelle

Cliquez ici pour ouvrir la fenêtre de la visite virtuelle