santa maria in cosmedin

Extérieur de Santa Maria in Cosmedin

L’église Santa Maria in Cosmedin se situe sur la Place Boccà della Verità. C’est un rare et bel exemple de l’architecture médiévale à Rome. 
Elle a été édifiée au VIIe siècle sur les restes d’édifices antiques en bordure du Forum Boarium, l’antique marché alimentaire proche du Tibre. Plus précisément, on y trouve des vestiges des parois en tuf de l’Autel d’Hercule Invaincu, et des colonnes du portique ajouté au IVe siècle de notre ère sont incorporées dans les murs actuels.
L’église fut agrandie par le Pape Hadrien Ier au VIIIe siècle, et confiée à des moines byzantins qui se sont installés dans le quartier après avoir fui les persécutions iconoclastes en orient. Le nom de « Cosmedin » (ornement en grec) est issu des nombreuses décorations qu’ils y ont réalisées.
Elle fut à plusieurs reprises modifiée au cours du temps, avec une reconstruction substantielle au XIIe siècle, dont l’ajout du campanile.
Aux XVII et XVIIIe siècles, d’importantes restaurations baroques ont été réalisées, comme une façade rococo. Mais à la fin du XIXe, les travaux se sont employés à retrouver l’aspect médiéval de l’édifice.

Description et visite

Son campanile roman harmonieux à sept étages et avec ses ouvertures triples est un des plus beaux ce style à Rome, érigé au XIIe siècle. Il s’élève de 34 mètres et conserve une cloche pisane de 1283.

Le portique avec ses arcs en plein cintre qui précède la façade est une réalisation des Cosmati du XIIe siècle.
Il abrite la fameuse Bocca della Verità, (“Bouche de la Vérité” en français), antique bouche d’égout qui y a été installée ici au XIIe. La tradition populaire veut qu’elle mordrait la main de celui qui prononce un mensonge.
Divers éléments datent des X et XIe siècles, comme le monument à Alfano, ou le cadre de la porte.

santa maria in cosmedin

L’intérieur de l’église

L’intérieur a été restauré dans sa forme du VIIIe siècle. Il est constitué de trois nefs, séparées de piliers et de colonnes antiques séparant des arcs en plein cintre, avec trois absides et des chapelles closes du XIIe siècle. Le plafond en bois est typique des basiliques byzantines.

Il reste de nombreuses décorations des VIIIe et XIe siècles, comme dans la « Schola Cantorum » du XIIe précédant le Chœur, avec un sol en marbre, des mosaïques du VIIIe siècle et des éléments de plusieurs époques.

Sur la contre-façade, des arcades sont originaires du portique de l’édifice antique du IVe siècle. Un sarcophage du III-IVe siècle est posé.

santa maria in cosmedin

Schola Cantorum et Ciborium

La partie supérieure des murs et l’arc de triomphe portent des restes des fresques des XIe et XIIe siècles. Le long de la nef, elles se réfèrent à l’Ancien Testament, avec à droite cinq des douze épisodes tirés du Livre de Daniel, et à gauche des scènes du Livre d’Ézéchiel.

Le ciborium de style gothique florentin, œuvre de Deodato Cosma (1294), recouvre l’autel principal fait d’un bloc de granit rouge, où sont conservées les reliques des saints Cyrille, Hilaire et Coronato. Le candélabre repose sur un petit lion en marbre, signé par un frère dominicain de la fin du XIIIe siècle.

Les trois absides sont décorées de fresques modernes imitant le style médiéval.
Dans celle de la nef centrale, elles représentent la Vierge et l’enfant intronisés avec les saints Augustin, Félicien, Denys et Nicolas I. Celle de droite porte des scènes de la vie de saint Jean-Baptiste. Tandis que dans celle de la nef de gauche, sont illustrées des scènes de la vie de Marie.

santa maria in cosmedin

Mosaïque de l’Adoration des Mages (VIIIe)

La sacristie conserve un fragment d’une belle mosaïque du VIIIe siècle qui représente l’Adoration des Mages, et qui se trouvait à Saint-Pierre jusqu’au XVIIe.
Les autres pièces de la mosaïque sont conservées au Vatican et un fragment est aux Uffizi de Florence.

La chapelle du Chœur (XVIIe) abrite l’image de la Madone de Theotokos du XIIIe siècle. Mentionnons la chapelle du crucifix, celle dédiée à Saint-Jean-Baptiste de Rossi, du XIXe, et le baptistère du XVIIIe qui est composé d’un fragment antique.

La crypte aménagée sous le pape Hadrien I au VIIIe se trouve dans les fondations de l’antique autel d’Hercule dont on peut voir des blocs de tuf. Son autel porte une mosaïque du VIIIe siècle.
De nombreuses reliques de saints sont conservées dans la basilique, comme un reliquaire avec le crâne de Saint-Valentin, ou la relique de la tête de Saint Adautto.

Informations

Basilica di Santa Maria in Cosmedin
Piazza della Bocca della Verità, 18

Horaires
Habituellement ouverte de 9h30 à 17h50

Liens

 

Galerie photos

santa maria in cosmedinsanta maria in cosmedin
santa maria in cosmedinsanta maria in cosmedinsanta maria in cosmedinsanta maria in cosmedinsanta maria in cosmedin

santa maria in cosmedinsanta maria in cosmedinsanta maria in cosmedinsanta maria in cosmedinsanta maria in cosmedin

santa maria in cosmedinsanta maria in cosmedinsanta maria in cosmedinsanta maria in cosmedin

santa maria in cosmedinsanta maria in cosmedinsanta maria in cosmedinsanta maria in cosmedin
santa maria in cosmedinsanta maria in cosmedinsanta maria in cosmedin
santa maria in cosmedinsanta maria in cosmedin
santa maria in cosmedinsanta maria in cosmedin

santa maria in cosmedinsanta maria in cosmedin

rome - santa maria in cosmedinsanta maria in cosmedinsanta maria in cosmedin

santa maria in cosmedinsanta maria in cosmedinsanta maria in cosmedinfresque - santa maria in cosmedinsanta maria in cosmedin

santa maria in cosmedinsanta maria in cosmedinsanta maria in cosmedin

eglise santa maria in cosmedinsanta maria in cosmedin
Santa Maria in Cosmedin

Santa Maria in Cosmedin dans l'art

2 oeuvre(s) de Santa Maria in Cosmedin ont été trouvées dans la base. Pour les voir toutes allez sur ce lien.
Cliquez pour voir davantage de tableaux et d'artistes sur Santa Maria in Cosmedin à Rome

Carte et adresse

Adresse : Piazza della Bocca della Verità, 18, 00186 Roma RM, Italie