sainte-bibiane-le-bernin

Statue de Sainte-Bibiane par Le Bernin (Source WikiPaintings, Licence Creative Commons)

L’église Sainte Bibiane, dédiée à la sainte du même nom se situe dans le quartier de l’Esquilin, à Rome.

Selon une antique tradition, elle aurait été construite en 363 par la matrone romaine Olimpina à la place de la maison où auraient été martyrisées sous la persécution de l’empereur Julien (361-363), Bibiane, sa mère Dafrosa et sa soeur Demetria.
Située dans les jardins des Horti Liciniani, se trouvait à proximité une nymphée appelée temple de Minerva Medica, et dont les vestiges existent toujours.
Cependant, selon le Liber Pontificalis, l’église a été construite en 467 sous le pape Simplicius. Le pape Léon II (682-683) y transféra les reliques des martyrs Simplicio, Faustino et Viatrice (martyrs de Portuense) depuis les catacombes de Generosa.

Elle fut restaurée par le pape Honorius III en 1224, avec l’érection d’un couvent. Au début du XVIIe siècle, Urbain VIII ordonna la refonte complète de l’église, à l’occasion du Jubilé de 1625, et le couvent, inoccupé, fut détruit. Les travaux furent confiés à Gian Lorenzo Bernini (Le Bernin), alors âgé de 26 ans, avec la reconstruction de la façade, la construction de deux chapelles dans le fond des bas-côtés, la fermeture des fenêtres de la nef et la refonte de l’abside. Le Bernin a aussi sculpté la statue de la sainte qui domine aujourd’hui le maître-autel.

Description et visite

La façade est divisée en deux niveaux. En bas, un portique avec trois arches est divisé par des piliers aux chapiteaux de style ionique. L’ordre supérieur est séparé par les même piliers, encadrant des fenêtres rectangulaires. Ce type de configuration est unique pour une église.

L’intérieur est formé de trois nefs. Près de l’entrée se trouve une colonne de marbre rouge, que la tradition désigne comme celle sur laquelle Bibiane a subi la flagellation.
Les colonnes antiques longeant la nef proviennent de l’église originale du Ve siècle.
Le long des murs des nefs sont placées plusieurs tombes d’abbesses de l’ancien couvent.
Une chapelle s’ouvre sur chaque nef. Celle de la nef gauche a été construite à la fin du XVIIe siècle par Vincenzo Pacetti, avec un autel de Giacomo Vérone avec Sainte-Gertrude en extase; et à droite, la tombe de Pacetti lui-même.
La chapelle de l’aile droite a été érigée en 1702 pour la famille Petroni, dont les armoiries se trouvent au milieu de l’arche d’entrée; le retable représente des saints vénérant l’image de la Vierge à l’Enfant; sur les murs latéraux deux peintures représentant plusieurs saints et les effigies de deux rois, Léopold I d’Autriche et Charles II d’Espagne. Les travaux de cette chapelle sont attribués à Girolamo Stroppa (1637-1705), un disciple de Pietro da Cortona.

Les bas-côtés se terminent par deux chapelles crées par le Bernin, dédiées à Santa Dafrosa et Santa Demetria, qui sont représentées par deux peintures, respectivement de Pietro da Cortona et d’Agostino Ciampelli.

Les murs de la nef centrale, où se trouvaient les fenêtres murées par le Bernin, sont entièrement couverts de peintures datant de la reconstruction sous Urbain VIII (XVIIe). Les peintures du mur de gauche sont de Pietro da Cortona, celles de droite d’Agostino Ciampelli. Elles illustrent des épisodes de la vie de Sainte Bibiane.

La nef centrale aboutit au maître-autel, sous lequel une antique urne d’albâtre romaine a été découverte pendant les travaux de 1624. Y sont conservées les reliques des saintes Bibiane, Demetria et Dafrosa. Celles-ci auraient été trouvées dans un sarcophage du IIIe siècle.
Au-dessus de l’autel, dans une niche, est placée la sculpture du Bernin (1626) de sainte Bibiane contre la colonne de la torture et tenant la palme des martyrs.

Carte et adresse

Adresse : Via Giovanni Giolitti, 154, 00185 Roma

Informations

Chiesa di Santa Bibiana
Via Giovanni Giolitti, 154 – 00185 Roma
Horaires et visites de l’église
Du lundi au samedi : 7h30 – 10h00 / 16h30 – 19h30
Dimanche et jours fériés : 7h30 – 12h30 / 16h30 – 19h30

Liens et sources