san salvatore in lauro

Façade de l’église

L’Église est appelée « Lauro » car dans le passé beaucoup de lauriers poussaient alentour.
Fondée au VIIe siècle, elle a été reconstruite au milieu du XVe siècle, avec un couvent qui lui fut rattaché. Mais un incendie la détruisit en 1591. Une nouvelle reconstruction fut commencée en 1594 par Mascherino, architecte bolognais, qui réalisa l’intérieur.
En 1669, elle fut acquise par la Confrérie des Piceni (toujours propriétaire), originaire de la région des Marches. Ainsi, elle est devenue l’église des habitants originaires des Marches.
Les travaux furent terminés par Ludovic Rusconi Sassi, avec la coupole, le clocher et la sacristie conservant des œuvres de Nicola Salvi.
De nos jours, le complexe monastique dont le cloître accueillent régulièrement des événements culturels.

Description

La façade puriste (1862) est décorée avec un grand bas-relief de Rinaldo Rainaldi, représentant le “Transport de la Sainte Maison de Nazareth” (transportée à Lorette par des anges).

L’intérieur du XVIe siècle, spacieux et lumineux, est considéré comme le chef-d’œuvre de Mascherino.
De majestueuses doubles colonnes corinthiennes soutiennent la voûte en berceau.
L’église héberge notamment La naissance de Jésus  par Pietro da Cortona.
Le maître-autel et le dôme du XVIIIe siècle sont l’œuvre de Ludovico Rusconi Sassi.
san salvatore in lauroLes chapelles conservent des œuvres d’Antoniazzo Romano, Camillo Rusconi, François Duquesnoy.
L’église contient également les tombes de cardinaux sculptés par Carlo Monaldi.

Le réfectoire est décoré d’un cycle de fresques maniéristes de Francesco Salviati (1550), et abrite la tombe du pape Eugène IV, réalisée par Isaïe de Pise au XVe siècle, ainsi que le monument funéraire de Maddalena Orsini.

Le couvent voisin de Saint-Georges possède a un beau cloître Renaissance.

Fontaine du Lion

fontaine san salvatore in lauro

Fontaine du Lion

À l’extérieur du couvent, la fontaine du Lion s’affiche sur la place de San Salvatore in Lauro. Elle se situait jusqu’à la fin du XIXe siècle via di Panico, déplacée après la reconstruction de quartier.
Datant du XVIe siècle, c’est une simple niche dans une roche encadrée de deux piliers, avec au centre une tête de lion en marbre blanc, d’ailleurs très abimée.
La belle plaque de marbre porte une inscription en latin de 1579 que l’on peut traduire ainsi :
« Comme au Champ de Mars, un loup plus doux que l’agneau verse les Vierges Eaux pour son peuple de ses mâchoires, comme ici où un doux lion plus doux qu’un chevreau verse de sa bouche l’eau claire présidée par la Vierge. Pas étonnant: le pieux dragon qui règne sur le monde entier a fait par son exemple deux douceurs “.
Il y a une référence à l’Acqua Vergine, l’aqueduc restauré à cette époque, tandis que le «pieux dragon pieux» fait référence à l’emblème héraldique du pape Grégoire XIII Boncompagni (1572-1585).

Carte et adresse

Adresse : Piazza di S. Salvatore in Lauro, 00186 Roma RM, Italie

Informations

Santuario San Salvatore in Lauro
Piazza di S. Salvatore in Lauro 15, 00186 Roma

Horaires et visites

  • Tous les jours : 9h00 – 12h00 / 15h00 – 19h00

En savoir plus