place de la minerve

Place de la Minerve, avec la façade de Santa Maria sopra Minerva

La Place de la Minerve a pris son nom du “Temple de Minerve”, dans le complexe antique de la “Saepta Iulia”, et qui date de Domitien.
D’après les fragments du plan de la ville en marbre de l’époque des Sévères, le temple était circulaire, entouré d’une rangée de colonnes, sur une base carrée avec des marches. Son emplacement serait celui de l’église de Santa Marta, place du Collegio Romano.

L’église Santa Maria sopra Minerva existait selon la tradition au VIIIe siècle, accordée par le pape Zacharias (741-752) aux religieuses basiliennes de Constantinople. En 1280, l’église cédée aux dominicains est agrandie. Au XVe siècle, une nouvelle construction lui donna son aspect général, grandement remanié par la suite, dont au XIXe siècle.
Sur la façade des pierres gravées indiquent les niveaux atteint par le Tibre lors de crues (Aux XVe, XVIe, et XIXe siècle).

place de la minerve

L’éléphant du Bernin

Au centre de la place, le petit obélisque de Minerve, en granit rouge, haut de 5,47 mètres, date du pharaon Aprie (589-570 avant JC), dont les hiéroglyphes indiquent le nom, et citent aussi les dieux Atum et Neit (Neit correspondant à la Minerve gréco-romaine). Il a été installé par les romains dans le temple d’Isis (Iseo Campense) et retrouvé par les Dominicains en 1665 dans le jardin du monastère de l’église.
C’est le Bernin qui a dessiné l’éléphant qui porte l’obélisque, sculpté par Ercole Ferrata, et érigé le 11 juillet 1667. Il était surnommé le “porcino” (petit cochon), avant d’être appelé “poussin”. L’épigraphe dicté par Alexandre VII est très clair sur le sens de l’œuvre : “Il faut un esprit robuste pour soutenir une solide intelligence“.

A la gauche de la place en regardant l’église, se dresse le Palais de la Minerve (Palazzo della Minerva), l’ancien couvent dominicain, bâti dans la seconde moitié du XVIe siècle pour Vincenzo Giustiniani. Il forma avec l’église le bastion des dominicains. En raison de leur ardeur contre les hérétiques, les religieux étaient surnommés “Domini canes” (en français, les “chiens du seigneur”).
Agrandi vers 1641, le complexe est devenu le siège de la Congrégation du Saint-Office. Galilée a été jugé ici en 1633, condamné à abjurer la doctrine héliocentrique.
Au XIXe siècle, après la rénovation du palais, Pie IX y abrita le Collège pontifical américain.
Il est devenu propriété de l’État après 1870, pour en faire le ministère de l’Éducation, de la Recherche et des Postes. Il abrite aujourd’hui des bureaux de députés.

En face de l’église, le Palais Severoli remonte au début du XVIe siècle, bâti pour Mario Petruschi, conservateur au Capitole. Il changea de propriétaires puis le pape Clément XI l’acheta en 1706 pour en faire le siège de l’Académie des nobles ecclésiastiques, une école pour les enfants de nobles destinés aux carrières ecclésiastiques.
L’académie fut transformée et de nos jours elle forme les diplomates du Saint-Siège.

Sur la droite en regardant l’église, le Palais Fonseca du XVIIe siècle porte le nom des ses premiers propriétaires (venus du Portugal au XVe siècle). La famille Conti l’acheta au XIXe siècle pour en faire un hôtel, le “Minerva”, toujours en activité. Il hébergea d’illustres personnalités, telles que Stendhal ou Cavour.

Galerie photos

piazza minerva - elefanto del berninopiazza minerva - elefanto del bernino place de la minerve - rome, obélisque et éléphant du Berninplace de la minerve place de la minerve
Obélisque égyptien du VIe siècle avant J.-C., porté par un éléphant du Bernin.

Carte et adresse

Adresse : Piazza della Minerva, 00186 Roma


Informations

Piazza della Minerva

Sources et liens pour en savoir plus :