Subure (Suburra ou Subura en italien) était un vaste quartier populaire de la Rome antique s’étendant sur les pentes des collines du Quirinale et du Viminale jusqu’aux pieds de l’Esquilin. Il correspond à une partie du quartier contemporain de Monti.

arco-dei-pantani-subura_9202

Arc de Pantani et mur de Subure

Longeant le sud du quartier de Subure, s’étend une vaste zone monumentale qui évolua en cours du temps, séparée du quartier densément peuplé et de ses fréquents incendies par un grand mur. Celui-ci est le seul témoignage monumental du quartier qui ait survécu.

C’était un quartier à la mauvaise réputation (un peu à l’instar du Trastevere et du Vélabre), considéré comme un bas-fond sordide, sale et bruyant, refuge de brigands et d’esclaves en fuite. Sa partie basse, pourtant située juste au nord d’une zone monumentale et publique, était la plus pauvre avec des immeubles d’habitations collectives (insulas) de plusieurs étages souvent trop hauts et mal construits qui s’écroulaient fréquemment ou prenaient feu. Il en reste des vestiges par exemple sous le couvent de San Martino ai Monti. C’était aussi un quartier connu pour ses bordels (lupanars), où la prostitution était peu onéreuse.
Dans ses nombreux cauponas (bars) et popinas (tavernes mal famées), on pouvait se restaurer, s’adonner au jeu, ou louer des chambres avec des prostituées.
On comprend pourquoi dans le langage commun, Subure est associé à un lieu malfamé et à la débauche.
Dans la partie haute du quartier, on trouvait toutefois des maisons de sénateurs et de chevaliers, dont des vestiges sont par exemple sous les églises actuelles de San Pietro in Vincoli et de Santa Pudenziana.

Jules César est né dans une domus du quartier et le poète Martial y vécut lorsqu’il s’installa à Rome en 64 de notre ère. L’effervescence de la Subure inspira aussi d’autres poètes et écrivains comme Horace ou Juvénal.

Rue de l’Argilète

La rue de l’Argileto (l’Argilète) qui était une des plus animées partait du forum romain et traversait le quartier. Elle correspond à l’actuelle via Leonina et via della Madonna dei Monti, qui se divisait ensuite dans la vicus Patricius – l’actuelle via Urbana – jusqu’à la porte du Viminale et les remparts républicains, et le clivus Suburanus – l’actuelle rue Selci – jusqu’à la porte de l’Esquilin.

Historique

Dans la vallée longeant le quartier s’étendait d’abord le Forum de César, inauguré en 46 av. J.-C. du côté oriental du Capitole, puis le Forum d’Auguste inauguré en 2 av.-J.-C., puis vers le Colisée, le Temple de la Paix en 75 après J.-C., et le Forum de Nerva inauguré en 97 après J.-C., puis avec l’arasement du col entre le Quirinale et le Capitole, le Forum de Trajan fut inauguré en 112 après J.-C.

Sur les ruines de Subure et des Forums, des maisons et des tours furent édifiées par des familles aristocratiques à partir du moyen-âge. Certaines ont survécu, comme la Tour des Comtes (Torre dei Conti) et la Tour du Grillo (Torre del Grillo).

Le tissu urbain fut fortement modifié par l’ouverture de la via Cavour et de la via degli Annibaldi à la fin du XIXe siècle, alors que le quartier datant de la Renaissance qui s’élevait dans les forums fut détruit dans les années 1930 à l’ouverture de la via dell’Impero (aujourd’hui Via dei Fori Imperiali).

mur-de-subure_9207

Mur de la Subure

Mur de la Subure

Le mur de la Subure fut construit avec de gros blocs de pierre de Gabii (sorte de pépérite), haut de 33 mètres, reliés sans mortier par des encadrements de chêne. Il reste debout depuis plus de 2000 ans.
Séparant l’espace monumental et résidentiel, il protégeait aussi du feu. Fond du temple de Mars Ultor, à côté de ce dernier, un accès en blocs de travertin existe encore, nommé « Arco dei Pantani » depuis le moyen-âge.

Portique de Livie

Le portique de Livie était l’unique monument du quartier, en périphérie sur la colline de l’Esquilin, construit entre 15 et 7 av. J.-C. par l’empereur Auguste en l’honneur de sa seconde épouse Livie, à l’emplacement de la demeure que Vedius Pollion lui légua. A cet endroit furent érigés plus tard les Thermes de Trajan. Au centre du portique un petit temple conservait les statues d’Auguste et de Livie, à l’image de Mars et de Vénus, image de la concorde – entre Cité et Foyer, entre époux, etc.

 

Carte et adresse

Adresse : Via Tor de' Conti, 00184 Roma

Informations

Arco dei Pantani
Via Tor de’ Conti, 00184 Roma

Sources et liens pour en savoir plus