sant andrea delle fratte

Ange de la Passion sculpté par le Bernin

Sant’Andrea delle Fratte (en français : Saint-André-des-Buissons) est une basilique mineure romaine située dans le rione Colonna.
Elle a été élevée au rang de basilique et consacrée à Marie après un événement qui a marqué l’histoire de l’église : l’apparition de la Vierge Marie, le 20 janvier 1842, au juif Alfonso Ratisbonne qui “tomba à genoux en tant que juif et se leva en chrétien”.

Vers la fin du XVIe siècle l’église fut reconstruite pour l’Ordre des Minimes de saint François de Paule. Elle a pris son nom delle Fratte (des buissons) en raison de la végétation qui l’entourait.
De 1653 à 1667, Francesco Borromini ajouta une coupole et un étonnant clocher, surmonté d’une sculpture du dieu Janus. La façade a été refaite au XIXe.

Description et visite

La façade du XIXe siècle construite par Pasquale Belli s’inspire des schémas traditionnels des églises romaines du XVIe siècle, avec deux niveaux, finement réalisée dans ses corniches et détails, mais sans élément décoratif.
Francesco Borromini a construit le clocher au XVIIe siècle, avec deux étages et des chapiteaux qui portent curieusement des figures du Dieu Janus. Il éleva aussi le dôme qui avec ses contreforts diagonaux est à l’image de la croix de Saint Andrée. La lanterne est restée avec la brique à nu.

L’intérieur de l’église, richement décoré d’œuvres des XVIIe et XVIIIe, est en forme de croix latine, avec une nef flanquée de trois chapelles de chaque côté, un transept et une abside. Les autels du transept sont des œuvres de Luigi Vanvitelli (celui de gauche) et de Filippo Barigioni (à droite).

église sant andrea delle fratte

L’abside

Elle conserve notamment deux anges en marbre avec les symboles de la Passion sculptés par Le Bernin qui furent commandés par le Pape Clément IX pour orner le pont Saint-Ange. Mais considérées trop raffinées pour être en extérieur, elles furent laissées à l’artiste dont les héritiers firent don à l’église. Sur le pont, des copies ont été installées.

Une toile, traditionnellement vénérée, représente la Vierge Marie qui apparue à Ratisbonne (2e chapelle de gauche). De nombreuses conversions auraient eu lieu devant elle, au point que le pape Benoît XV désigna le lieu comme “la Lourdes romaine”.

L’église abrite aussi des peintures du Martyre de Saint André de Lazzaro Baldi (dans le chancel) et des œuvres de Francesco Cozza, Francesco Queirolo, Giovanni Battista Maini, Giuseppe Bottani, Paolo Posi et Pietro Bracci.
Sous l’autel principal se trouve une crypte qui conserve le seul exemple de putridarium connu dans la ville de Rome. Le putridarium était un lieu où les corps étaient provisoirement installés durant leur décomposition.
L’église est accompagnée d’un cloître décoré de fresques du XVIIe siècle qui relatent la vie de Saint François de Paule.
On y trouve les tombes du peintre russe Oreste Kiprensky (1782-1836) et de la peintre Angelica Kauffmann.

A la gauche de l’église se trouve le palais de Propaganda Fide (propagation de la foi), réalisé par Borromini et Le Bernin.

ange du Bernin - sant andrea delle fratte Un des deux anges du Bernin (1669)

coupole - sant andrea delle frattesant andrea delle fratte Coupole

sant andrea delle frattesant andrea delle fratteéglise sant andrea delle fratte

Carte et adresse

Adresse : Via di Sant'Andrea delle Fratte, 1, 00187 Roma RM, Italie


Informations

Basilica Sant’Andrea delle Fratte – Santuario Madonna del Miracolo
Via di Sant’Andrea delle Fratte, 1

Horaires

Octobre à Juin : 6h15 – 13h00 / 16h00 – 19h00
Juillet à Septembre : 6h30 – 12h30 / 16h30 – 20h00

Sources et liens pour en savoir plus