campanile-basilica-santi-giovanni-e-paolo-roma_0919

Clocher de Saints-jean-et-paul

Située sur la colline du Celio, la construction de la basilique débuta en 398, à la demande du sénateur Byzantin Pammachius, car on vénérait déjà ici les deux frères martyrs.
A cet endroit un édifice antique était utilisé par une communauté chrétienne et la tradition raconte que ce fut la résidence des deux frères officiers romains,
Jean et Paul, qui furent martyrisés en 362 sous les persécutions de l’empereur Julien l’Apostat. Ce dernier les fit tuer et enterrer dans leur propre maison.

On a en effet retrouvé deux maisons romaines sous l’église datant du début du IIe siècle, dont une avec ses thermes à l’étage, une cour avec une jolie fresque du IIIe siècle qui représente Proserpine et des dieux marins. L’autre maison, adjacente au Clivus Scauri, avait plusieurs appartements aux étages et des boutiques au rez-de-chaussée. Ces maisons furent réunies au IIIe siècle constituant un grand domus. Des fresques chrétiennes et un autel révèlent la présence d’un lieu de culte.

L’église est aujourd’hui contrôlée par la Congrégation de la Passion de Jésus-Christ et conserve la sépulture de son fondateur Paul de la Croix.

Historique

L’église d’origine fut endommagée par les Wisigoths d’Alaric lors du sac de Rome de 410, puis par un tremblement de terre en 442, et en 1084 les Normands la mirent à sac.
Le pape Pascal II (1099 – 1118) entreprit des travaux importants de restauration, avec l’ajout du campanile, du portique ionique remplaçant l’ancien narthex et d’un monastère attenant. A cette époque les souterrains s’effondrèrent et furent oubliés pendant des siècles.

Dans la première moitié du XVIIIe siècle l’intérieur fut grandement modifié et les restes paléochrétiens furent perdus, avant une certaine récupération vers 1952 par la volonté du cardinal Spellman, archevêque de New York, qui abaissa aussi la hauteur de la galerie afin de rendre visible le fronton paléochrétien.

Visite et description

basilica-santi-giovanni-e-paolo-roma_3557

Portique et façade

Le portique date du XIIe siècle, soutenu par huit colonnes avec des chapiteaux ioniques. Il fut surélevé en 1216 par les travaux du cardinal Cencio Savelli (devenu plus tard pape le Pape Honorius III), surmonté de la galerie. Le portail qui date de cette époque est surmonté par un un aigle à ailes ouvertes et flanqué à sa base de deux lions, symboles de l’Église triomphante.
Le fronton paléochrétien dispose de cinq arches séparées par des colonnes antiques munies de chapiteaux corinthiens.
Sous le portique sont conservées deux des anciennes colonnes provenant de la basilique paléochrétienne. Sur le mur de droite, se trouve le blason peint du cardinal Matteo Orsini (titulaire XIVe siècle).

A la base du clocher, on remarque les vestiges du grandiose Temple de Claude. Sur les fondations de ce dernier, un couvent attenant à l’église fut construit au XIIe siècle. On observe aussi les soubassements du temple à proximité, comme dans l’antique rue du Clivus Scauri.
Le clocher a été érigé en deux phases : les deux premiers étages avec leurs piliers jumelés dans la première moitié du XIIe siècle, les cinq suivants avec leurs fenêtres jumelées dans la seconde moitié du XIIIe siècle, quand fut aussi décorée la surface en brique de disques de porphyre et d’éléments de style mauresque-byzantin.

interno-basilica-santi-giovanni-e-paolo-roma_0922

Intérieur

L’intérieur de l’église est divisé en trois nefs séparées par seize colonnes du quatrième siècle flanquées de piliers.
Près de l’autel principal, entouré d’une balustrade, sont conservées les reliques des deux saints martyrs dans un ancien bassin en porphyre.
L’église conserve notamment des œuvres d’artistes comme Antoniazzo Romano dans la sacristie et Nicolò Cirignani.

Dans l’abside, la fresque du Christ en gloire a été peinte par Cristoforo Roncalli en 1588. Les trois tableaux représentent Le Martyre de Saint Jean, Le Martyre de Saint Paul, et La Conversion de Terenziano.

La coupole repose sur un haut tambour cylindrique avec ses huit fenêtres rectangulaires et une lanterne.

Au fond de l’allée de droite, après la chapelle du XIXe siècle de saint Paul de la Croix un petit escalier mène aux maisons romaines où se trouvent des fresques païennes et chrétiennes, et des mosaïques des IIIe et IVe siècles de notre ère. Les plus anciennes maisons datent du Ier siècle de notre ère. Une belle fresque représente Proserpine et des divinités marines.

Galerie photos

 

Basilique Santi Giovanni e Paolo dans l'art

2 oeuvre(s) de Basilique Santi Giovanni e Paolo ont été trouvées dans la base. Pour les voir toutes allez sur ce lien.
Cliquez pour voir davantage de tableaux et d'artistes sur Santi Giovanni e Paolo à Rome

Carte et adresse

Adresse : Piazza Dei SS. Giovanni e Paolo, 00184 Roma RM, Italie


Informations

Basilica dei santi Giovanni e Paolo al Celio
Piazza dei Santi Giovanni e Paolo, 13, 00184 Roma (Rione Celio)

Horaires

Tous les jours de 8h30 à 12h (jusqu’à 12h45 le dimanche) et de 15h30 à 18h.
Messe : 10h45 – 11h45 les dimanches et jours fériés catholiques.

Sources et liens pour en savoir plus

Colline du Celio